full screen background image

Alphabétisation de la femme : L’ONG Notre Voix Aussi (NVA) s’implique !


Dans le cadre de la promotion de l’emploi de la gent féminine dans le monde, en Afrique et en Guinée particulièrement, l’ONG Notre Voix Aussi (NVA) a organisé vendredi, le 11 mai dernier, une soirée table-ronde dans un complexe hôtelier de la place à Conakry.

Cette rencontre de débat et d’échanges organisée sous le thème : «  l’alphabétisation fonctionnelle de la jeune mère victime de sous-emploi » a connu la participation de plusieurs femmes de Guinée et de l’étranger.

Ce rendez-vous ayant connu au total l’intervention de deux groupes de femmes a permis de rendre effective cette cérémonie pour discuter des questions axées sur l’alphabétisation de la femme.

Avant de lancer le débat, la présidente de l’ONG, Notre Voix Aussi, Mme Kaba Fatma Camara a, dans son discours, souhaité la bienvenue à tous les invités, avant d’insister sur le rôle de l’éducation de la jeune fille.

Mme Kaba Fatma Camara, Présidente de Notre Voix Aussi (NVA).

« C’est un réel plaisir pour moi de m’exprimer à l’occasion de cette table-ronde qui reste symbolique parce qu’elle arbore un vœu commun de toutes ces braves femmes qui ont accepté de venir enrichir cette rencontre de par leur présence, mais aussi de par leur partage d’expériences sur le thème : l’alphabétisation fonctionnelle de la jeune mère, victime du sous-emploi. Un thème que nous trouvons comme un sésame parce qu’il repose sur la vaillance de l’être auquel l’humanité toute entière ne peut se détacher, c’est-à-dire la femme. Toute société fonctionne sur la base des interdits dont la transgression fait de l’agent social un déviant. Donc l’être qui pointe du doigt ces interdits à l’enfant dès le berceau par la transmission des valeurs : la probité morale, l’intégrité, l’effort du culte, le respect des droits d’autrui, etc…, doit bénéficier d’une éducation saine et de qualité. Car seule l’éducation apportera un changement durable au monde. C’est pourquoi amener nos jeunes filles à l’école, c’est de les éduquer, leur donner le savoir et le savoir-faire », a-t-elle déclaré.

Poursuivant son intervention, la présidente de Notre Voix Aussi a égrainé quelques difficultés auxquelles restent confrontées les filles alphabétisées dans le domaine professionnel.

« Les jeunes filles actives ne sont pour autant pas privilégiées, les emplois auxquels elles accèdent sont souvent précaires, sous-payés et dus au ressort de l’économie informelle, sans protection sociale, ni un contrat de travail. De plus, le sous-emploi avec leurs conséquences affecte ces jeunes filles tant sur le plan psychique, social, économique, politique et moral. Chères grandes dames ici présentes, chères ainées, nous avons besoin de votre savoir et savoir-faire, vos assistances, pour mener à bien nos espérances. Eduquons nos filles, nos sœurs pour changer ce monde », a conclu Mme Kaba Fatma.      

Par ailleurs, au nom des participantes, la présidente de l’ONG AFEVI, Mme Thiam Tamar a aussi mis un accent particulier sur l’éducation des jeunes filles.

« C’est un plaisir pour moi d’assister à cette table-ronde qui a vu la participation de plusieurs dames braves et filles avec un thème aussi important que l’alphabétisation de la femme. Nous devons envoyer nos filles à l’école, afin qu’elles puissent avoir une éducation adéquate qui leur permettront d’être responsables demain. Particulièrement nous devons inculquer aux filles de rivaliser les garçons et non se rivaliser entre elles seulement, mais une rivalité positive afin de pouvoir inverser la tendance », a-t-elle indiqué.

La cérémonie a pris fin par un cocktail organisé à l’intention des invités.

 

 

Boubacar Sidy Bah et Ramatoulaye Bah

Tel : 620 38 31 31/628 88 73 47

 

 

Commentaire Facebook