full screen background image

Audits à la Feguifoot : Le rapport incrimine Salifou Super V, Blasco Barry et Morthon Soumah(officiel)


Depuis son élection à la tête de la Fédération guinéenne de football (Feguifoot), Antonio Souaré a maintenant décidé de prendre le taureau par les cornes en imposant de nouvelles méthodes de gestion. Et pour cause !

Après des mois d’hésitation et de suspicions, il vient d’annoncer la disponibilité des résultats des audits à la Féguifoot qui continuent de faire couler tant de salives dans les milieux sportifs national et international.

A travers cet acte pris en accord avec la FIFA et la CAF, Antonio Souaré affiche ainsi sa volonté de réellement imposer son autorité dans la gestion du football guinéen qui est resté miné ces derniers temps par la corruption à travers le détournement des fonds de la FIFA alloués à la Feguifoot.

Jeudi, dans un entretien accordé à nos confrères de Guineenews, Antonio Souaré a dévoilé les noms de trois membres de l’ancienne équipe qui ont été épinglés par les résultats des audits recommandés par la FIFA et la CAF sur la période de gestion entre 2013 et 2015.

Antonio Souaré, président de la Féguifoot.

Selon M. Souaré, dans ce rapport d’audits, les trois personnes directement incriminées sont : l’ex-président de la Feguifoot, Salifou Camara « Super V », l’ex et actuel secrétaire général de cette institution, Ibrahima Blasco Barry (signataire et cosignataire des chèques) et le comptable Morthon Soumah.

« Il faut noter que le comptable a d’ailleurs commis un crime financier en mettant presque tous les chèques de 834.000 euros et d’autres chèques en son propre nom. A cela s’ajoutent des millions d’euros qui flottent », a précisé Antonio Souaré qui souligne que le travail d’audit n’a pas été fait pour nuire à quelqu’un.

Ibrahima Blasco Barry, secrétaire général de la Feguiffot.

Après la publication de ce rapport d’audit, le président de la Feguifoot a conclu que les sanctions visant les personnes incriminées tomberont dans les heures à suivre.

« La décision partira de la suspension (une décision conservatoire) jusqu’à la radiation. Les montants qui sont sortis même s’ils reviennent, c’est un délit (…) », a-t-il martelé.

Après avoir fait et défait plusieurs présidents à la tête de la Feguifoot, l’heure a-t-elle sonné pour ‘’l’intrépide et l’inoxydable’’ Ibrahima Blasco Barry de passer à son tour sous guillotine ?

Autres temps, autres meurs !

 

 

Boua Kouyaté

Tel : 669 85 20 20

 

 

Commentaire Facebook