full screen background image

Bantama Sow : « Je viendrai démontrer devant les juridictions que l’UFDG est un parti terroriste »


Après la plainte portée contre lui par l’UFDG au tribunal de première instance de Mafanco pour avoir qualifié ce parti d’une formation terroriste, le ministre conseiller à la présidence de la République, Sanoussy Bantama Sow se dit prêt à répondre à la convocation pour soutenir ses propos avec des pièces à conviction.

Il a fait cette déclaration samedi 15 juillet au cours de l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel tenue à son siège au quartier Behanzin, non loin de l’aéroport international de Conakry-Gbessia, dans la commune de Matoto.

D’entrée de jeu, Bantama Sow a rappelé aux militants les raisons  pour lesquelles l’UFDG a porté plainte contre lui.

« Chacun de vous a appris que l’UFDG a porté plainte contre Bantama Sow parce que Bantama sow a dit que l’UFDG est un parti terroriste.  Quand tu es à Madina, tu as une boutique, si tu ne colles pas la photo d’Elhadj Cellou Dalein, tu n’es pas UFDG. Donc tu es menacé et terrorisé. Quand ils organisent les manifestations, ils terrorisent toute la ville, sur l’axe Hamdallaye -Bambeto-Cimenterie. C’est de l’intinfada. Les véhicules sont brûlés, des motards brigandés, des téléphones retirés ; et toute la journée, la population est fatiguée parce que la ville est paralysée. Un parti politique qui fait ça comment doit-on l’appeler ? », s’interroge-t-il.

« C’est un parti terroriste », répondent les militants.

En outre, Bantama Sow a donné d’autres  explications sur le terrorisme de l’UFDG perpétrées en Moyenne Guinée.

« J’ai fait le tour du Foutah. J’ai fait le tour de la ville de Labé en 2010, en 2013, pendant les élections législatives en 2015, si tu ne mets pas la photo de Cellou devant ta boutique, on s’attaque à toi. Si tu n’es pas avec lui, tu as baptême ou mariage, on te boycotte. La preuve ? Quand ils ont proclamé les résultats de 2010, les maisons d’El hadj Bah Ousmane ont été incendiées à Pita. Combien de maisons ont subi le même sort ? Un parti qui se comporte comme ça, comment doit-on l’appeler ? », s’interroge à nouveau M. Sow.

« Terroriste », répondent en chœur les militants fortement mobilisés.

Pour  donner un sens au mot dont il fait allusion, Bantama Sow donne une explication claire au sens du mot terroriste qu’il colle à l’UFDG.

« Quand  tu  terrorises, ça ne veut pas dire que tu déposes des bombes. C’est différent, c’est parce que Bantama Sow est devenu gênant pour Cellou qui ne veux pas qu’un autre peulh émerge. Quand il a été renvoyé du gouvernement pour faute lourde, il voulait adhérer à l’UPR pour directement être président. Bah Ousmane a dit, quand on adhère à un parti, on doit gravir les échelons du parti. Tu ne peux pas directement prendre la tête du parti. Ils ont terrorisé Bah Ousmane qui était obligé parfois d’éteindre son téléphone. Saliou Bella la même chose. Mouctar Diallo a soutenu Cellou en 2010, en 2013 et en en 2015. Aujourd’hui, il est devenu un ennemi parce que tout simplement il veut être maire de la commune de Ratoma », a-t-il ajouté.

Bantama Sow dit avoir brisé ce silence ce samedi pour ceux-là qui pensaient qu’il ne répondrait pas à la plainte de l’UFDG.

 « Chers militants du RPG, n’ayez pas peur pour Bantama Sow. Je suis prêt à affronter l’UFDG devant tout le monde. Je vous promets que Bantama Sow n’ira pas avec un avocat. Mais, je viendrais démontrer devant les juridictions que l’UFDG est un parti terroriste. Je ferai sortir des vidéos dans lesquelles les militants exhibent des coupecoupes, des bâtons et des cailloux. Je vais aussi exhiber des vidéos dans lesquelles des véhicules de la gendarmerie sont incendiés avec des policiers et gendarmes blessés. Un parti qui brûle un véhicule de la police, qui blesse les polices et gendarmes, on l’appelle terroriste », a-t-il soutenu.

«  Mais je jure, je prouverai à l’opinion publique que l’UFDG avec à sa tête Cellou Dalein Diallo est un géant aux pieds d’argile. Je vous donne rendez-vous au tribunal de Mafanco, où je démontrerai que Cellou est un danger pour la Guinée. Il veut diviser la Guinée en cultivant la violence dans ce pays. Mais je jure que j’affronterai tout l’UFDG plus son président Cellou Dalein Diallo. Je vais les affronter devant les juges à Mafanco. Ils n’ont qu’à retenir que les menaces par téléphone, les menaces dans les radios et des réunions secrètes ne me feront pas bouger », a martelé Bantama Sow qui dit être serein face à la plainte de l’UFDG.

 

 

Balla Moussa Traoré

 

 

Commentaire Facebook