full screen background image

Capitale Mondiale du livre : Inauguration de deux œuvres d’art à Conakry


Le commissariat général de « Conakry Capitale Mondiale du Livre », Sanssy Kaba Diakité et  la Fondation SMD ont procédé vendredi 16 juin au Pont 8 Novembre de Conakry, à l’inauguration de deux œuvres monumentales en aluminium de Stephen Cipre pour marquer l’année du livre en Guinée en présence du ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi jeune, Albert Damantan Camara, de la ministre de l’action sociale, Sanaba Kaba, des association d’édition de livres en Guinée et des enfants représentant les 55 États de l’Union Africaine.

Dans son discours d’ouverture, le commissariat général de Conakry capitale mondiale du livre, Sanssy Kaba Diakité a souligné le programme annuel des activités réalisées et en cours de son institution par rapport à cet événement que la Guinée accueille pour un an.

« Nous avons voulu dédier ce 16 juin à la célébration de la journée internationale des enfants, inaugurée ces deux monuments à Conakry dont le premier monument est l’effigie de l’ancien président de l’Afrique du Sud, Nelson Mandela qui symbolise l’épanouissement, le second monument. C’est le livre qui est un outil de l’éducation pour faire honneur au président Alpha Condé. Le mois de juillet sera consacré à l’éducation pour illuminer notre capitale qui abritera désormais chaque jour une action pendant tout au long de l’événement Conakry capital mondiale du livre », a-t-il déclaré.

Il a aussi indiqué que l’initiative vise  à créer un carrefour du livre pour les cinq communes de la capitale où les jeunes Guinéens viendront travailler pour permettre au jeune d’être un citoyen de qualité à travers la lecture, gage d’un développement durable.

Pour sa part, la ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, Mme  Sanaba Kaba, a déploré à cette occasion de la journée internationale de l’enfant africain les violences faites aux enfants  dans les ménages, les écoles, dans les communautés et a pris l’engagement de défendre la discrimination dont les couches juvéniles sont victimes en Guinée.

« Nous les femmes, nous aspirons avoir la parité au niveau des instances de décision, et cela n’est possible que si on partage les mêmes chances aux enfants dans les familles, dans les écoles, dans les communautés. C’est une réalité qui interpelle tous les  acteurs de la société civile guinéenne », a indiqué le ministre de l’action sociale.

 

Facely Diawara

Tel 628514333

Commentaire Facebook