full screen background image

CHAN 2018 : La CAF déboute la Feguifoot, la Guinée éliminée après deux défaites honteuses


La CAF a estompé vendredi 19 janvier, tout espoir de qualification du Syli national de Guinée au second tour de la 5e édition du Championnat africain des nations de football (CHAN 2018), après avoir enregistré deux défaites cuisantes et honteuses contre le Soudan (2-1) et le Maroc (3-1).

Après avoir lourdement perdu mercredi contre le Maroc (pays hôte) lors de sa deuxième sortie, la Guinée s’en est sortie avec un traumatisme qui l’a poussée tout de même d’espérer avoir son ticket de qualification en portant une réserve sur le meneur de jeu soudanais, Elsaman Elsawi Elsheikh.

Sachant pertinemment qu’il est trop difficile de gagner sur tapis vert ce qu’on a banalement perdu sur la pelouse, la Fédération guinéenne de football (Feguifoot) s’est lancée dans une aventure de remise en cause de la défaite surprise du Syli national face au Soudan (2-1). Ainsi, la Feguifoot a saisi la CAF pour accuser le Soudan d’avoir aligné Elsaman Elsawi Elsheikh lors du match contre la Guinée, alors que ce dernier a signé le 31 décembre 2017, un contrat avec Al Ittihad de Tripoli, un club du championnat libyen.

Selon la haute instance du football guinéen, ce joueur soudanais ne devait pas jouer contre la Guinée à partir du moment que le CHAN est réservé pour les joueurs évoluant dans les championnats locaux. Une présence d’Elsaman Elsawi Elsheikh dans l’effectif soudanais que la Feguifoot a considérée comme une violation flagrante des règles du CHAN.

Face à cette situation hasardeuse, la Guinée espérait récupérer les trois points du Soudan au cas où elle sortirait victorieuse de sa réserve portée auprès de la CAF contre le joueur soudanais qu’elle ‘’considère d’office’’ comme un joueur professionnel.

Mais contre toute attente, le verdict de la CAF est tombé vendredi en faveur du Soudan dont la victoire contre le « Fini national », pardon, le Syli national a été validée avec à la clé trois points. Autrement dit, le Soudan reste qualifié pour les 1/4 finales, tandis que la Guinée, demi-finaliste de la 4e édition du CHAN, est définitivement éliminée.

« Après investigations, la CAF a pu établir qu’aucune erreur administrative n’a été commis par la fédération soudanaise de football dans l’enregistrement du joueur Elsaman Elsawi Elsheikh. Car au moment du coup d’envoi de Soudan – Guinée le 14 janvier 2018 à 14H30, heure locale, match comptant pour la première journée du CHAN Total 2018 dans le Groupe A, l’enregistrement du joueur Elsaman Elsawi Elsheikh sur Transfert Management System (TMS) de la FIFA comme sociétaire de Al Ittihad de Tripoli (Libye), n’était pas finalisé et son certificat international de transfert pas encore délivré », a précisé la CAF dans un communiqué déboutant le recours de la Feguifoot.

Déçu par le verdict de la CAF, le président de la Feguifoot, Mamadou Antonio Souaré n’a eu d’autre choix que d’accepter cette décision au grand dam des supporters qui espéraient voir leur équipe qualifiée au second tour par le biais de la réserve porté sur « le joueur mercenaire soudanais ».

« S’il a été décidé qu’il n’y a pas eu d’erreur administrative, nous en prenons acte et nous souhaitons bonne chance à la CAF. Nous nous en remettons à sa décision. Nous n’allons pas interjeter appel », a déclaré Antonio Souaré, au cours d’une conférence de presse organisé vendredi à Casablanca au Maroc.

Cette élimination honteuse du Syli national relance le débat sur la gestion actuelle du football guinéen qui commence à susciter des interrigations. Une élimination qui n’a pas laissé indifférents les anciennes gloires du football guinéen dont certains se sont fait entendre.

« Ceux qui dirigent notre football ne méritent pas de le diriger. Le football n’est pas la mamaya », a lâché après l’élimination de la Guinée, Morlaye Soumah ‘’Collovati’’, ancien capitaine du Syli national.

Voyant la performance de l’équipe nationale lors de sa première sortie au CHAN face au Soudan, Lucien Guilao, un autre ancien international guinéen, a exprimé son envie de devenir décideur dans la gestion du football guinéen.

« Je suis candidat pour un rôle à jouer à la fédération guinéenne de football (Feguifoot) », a-t-il posté sur sa page Facebook.

Avec son élimination prématurée du CHAN Maroc 2018, une compétition dont il s’est fait une bonne réputation lors de la 4e édition, le Syli national sort par la petite porte à l’image des Éléphants de la Côte d’Ivoire qui ont aussi perdu le nord comme leurs homologues guinéens.

 

 

Boua Kouyaté

Tel : 669 85 20 20

 

Commentaire Facebook