full screen background image

Crise au CNP Guinée : Habib Hann invite le camp de Kaba Guiter pour éviter les sanctions de l’OIT


Une crise fratricide mine le Conseil national du patronat guinéen (CNP-Guinée) où deux camps dirigés les hommes d’affaires Habib Hann et Ansoumane Kaba alias Kaba Guiter réclament la présidence de cette organisation patronale.

Malgré, les solutions envisagées par le gouvernement de Mamadi Youla, pour une sortie de crise, le torchon continue de brûler entre ces deux personnes.

Pour mettre fin à cette crise qui nuit à l’économie guinéenne, Habib Hann qui pense être le président légitime de cette structure après avoir été élu le 10 décembre 2016 avec un suffrage de 29 voix sur 38 fédérations, a tendu une main au camp de Kaba Guiter pour unifier les deux camps pour sortir le CNP-Guinée de la crise.

Il l’a fait à la faveur d’un point de presse, où il a pointé un doigt accusateur sur Mamadou Sylla, PDG de Futurlec qui a organisé le mois d’avril 2016 le congrès dont il n’avait la qualité avec des conséquences regrettables.

« La crise qui secoue aujourd’hui le Conseil national du patronat guinéen (CNP-Guinée)  a pour origine depuis le mois d’avril passé, suite à un congrès électif qui avait été organisé en vice de forme et dans les conditions difficiles, parce qu’il avait été convoqué par l’ancien président de cette institution, en la personne de Mamadou Sylla qui n’avait plus les qualités de le faire », a-t-il rappelé.

C’est la raison pour laquelle, il demande aux opérateurs économiques guinéens de mettre un terme à ce conflit d’intérêt qui n’arrange pas les deux camps et de se retrouver autour d’une  table pour enfin trouver un consensus, pour éviter que le CNP-Guinée subisse les sanctions du bureau de l’Organisation internationale du travail (OIT) qu’il les a déjà envisagées.

« Je tends la main à nos frères du deuxième bureau qu’ils ont constitué pour leur dire qu’il est temps de rentrer à la maison. Nous sommes disposés à vous accorder tous les honneurs et tout le respect qu’il faut pour qu’enfin nous puissions parler d’une même voix. Car l’ère est grave, les décisions ont été loin jusqu’à ce que l’OIE a voulu envisager de suspendre la Guinée. Mais avec mon intervention, je veux rassurer que nous serons en mesure de retrouver en frères guinéens et de pouvoir régler ce problème », a indiqué M. Hann qui appelle à l’unité entre tous les membres du CNP-Guinée.

 

 

Facely Diawara

Tel 628514333

 

 

Commentaire Facebook