full screen background image

Dossier du 28 septembre 2009 : Les avocats de Toumba Diakité menacent de se retirer


[dropcap]L[/dropcap]e collectif des avocats du lieutenant Aboubacar Diakité alias Tomba ont dénoncé jeudi 13 avril, au cours d’une conférence à Conakry, « les conditions de détention vulnérables » de leur client à la maison centrale de Conakry depuis son décret  extradition par les autorités sénégalaises.

Selon Me Paul Yomba Kourouma, il y a un manque de base légale sérieuse pour rejeter la demande formulée par le collectif des avocats de Toumba Diakité pour une demande de mise en liberté provisoire.

« Nous avons adressé une demande de liberté provisoire pour Toumba Diakité en attentant  que les autres inculpés au même titre que lui pour les mêmes faits soient libres de leur mouvement parce qu’on ne peut pas admettre que ceux-ci continuent toujours installés dans leurs fonctions officielles.

Alors que notre client se trouve dans une détention inhumaine dans une chambre surchauffée au point qu’à une heure de la journée,  on ne peut plus y résider ni dans le salon ni dans la chambre, où il se trouve issue de la partie transversale de la cuisine avec l’odeur du reste des aliments et de la fumée qui étouffe. Ce qui est une difficulté pour lui de trouver  le moindre sommeil. C’est au vu de tout cela que le collectif a adressé une demande de liberté provisoire qui  a été rejetée par les autorités judiciaires en charge du dossier en accordant un droit de visite hebdomadaire allant du 7 au 15 avril 2017 ; ce qui constitue un droit absolu pour les détenus à plus forte raison Toumba  qui va bénéficierait de la présomption d’innocence », a fustigé Me Kourouma.

Face aux mauvaises conditions de détention que subit leur client, les avocats de Toumba Diakité ont menacé de se retirer, suivi du refus catégorique de répondre à toute question du pool de juges d’instruction.

« Si les conditions ne sont pas réunies, nous donnons à l’Etat un délai de 15 jours pour humaniser le cadre de vie de Toumba Diakité. Passé ce délai, nous allons suspendre notre assistance vis-à-vis du pool d’avocats en charge du dossier. Au moment venu, notre client observera le silence et s’abstiendra de répondre à toutes convocations que le pool de juges d’instruction voudra éventuellement lui adresser pour la poursuite des informations, et s’opposera d’office à toute commission d’avocats. Cependant, nous allons attirer l’attention de toutes les institutions de défense des droits de l’homme en Guinée, ainsi que l’opinion publique nationale et internationale  avec des motions de protestation à toutes les représentations diplomatiques. Notamment à la procureure générale de la Cour internationale, Mme Fatou Ben Souda pour les prendre à témoin de tout ce qui pourrait éventuellement advenir à Toumba Diakité dans sa solitude à la maison centrale de Conakry », a martelé Me Yomba Kourouma.

Par ailleurs, l’un des membres du collectif d’avocats, Me Aboubacar Sylla a réitéré leur engagement pour la manifestation de la vérité dans ce dossier. Il a ainsi lancé un appel appelé  au juge en charge du dossier de s’abstenir toute interférence pour ‘’un procès juste et équitable’’.

« Nous n’allons pas accepter une procédure biaisée d’avance, car les chefs d’accusations retenus contre notre client Aboubacar Diakité alias ‘’Tomba’’ sont graves. Donc, nous n’attendons pas baisser les bras jusqu’à la manifestation de la vérité pendant ce procès des acteurs du 28 septembre dont on souhaite l’organisation d’un moment à l’autre », indiqué Me Sylla.

 

Facely Diawara

Tel 00224 628 51 43 33

Conakryinfos.com

Commentaire Facebook