full screen background image

Grève des enseignants : Un étudiant ivoirien tué par une balle à Conakry


Un étudiant ivoirien a succombé mercredi à ses blessures après avoir reçu une balle perdue à son domicile au quartier Hamdallaye, dans la banlieue de Conakry.

L’incident s’est produit non loin de l’autoroute Le Prince, dans le secteur Gnariwada, relevant de la commune de Ratoma.

Agé d’une vingtaine d’année, la victime répondant au nom de Junior-Ulrich Yobouet Assui, faisait la 6e année Médecine dans une université de Conakry.

De sources concordantes, Junior-Ulrich aurait été atteint par une balle provenant des tirs de sommation faits par des forces de l’ordre voulant sécuriser un véhicule transportant de l’argent vers une banque primaire de la place.

« C’est pendant les tirs de sommation qu’une balle perdue a atteint la tête du jeune étudiant ivoirien pendant qu’il se trouvait au balcon de son immeuble. On lui a porté secours pour l’évacuer à l’hôpital. Mais il a succombera à ses blessures quelques heures après son évacuation à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé », a rapporté un témoin joint par Conakryinfos.

La mort du jeune étudiant ivoirien est la conséquence de la grève générale déclenchée depuis le 13 novembre dernier par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) qui réclament une augmentation de salaire.

Pour l’heure, les autorités guinéennes n’ont fait aucune communication sur la mort Junior-Ulrich Yobouet Assui dont le décès a beaucoup affecté la forte communauté d’étudiants ivoiriens résidant en Guinée.

 

 

Mohamed Sylla

Commentaire Facebook