full screen background image

Hausse du prix de la viande à Labé : Les bouchers accusent Sadakaadji, le maire menace


Depuis le mois de Ramadan, le prix du kilogramme de viande est revu à la hausse au niveau de la boucherie centrale de Labé.

Tenez ! Le Kg de viande qui se vendait à 30 000 GNF se vend désormais entre 35 000 et 40 000 GNF. Une situation qui a irrité la colère du président de la délégation spéciale de Labé.

Avec un ton ferme, Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo s’est exprimé en brandissant des sanctions en ces termes au micro de Conakryinfos :

« Je ne peux pas admettre que les bouchers vendent le kg de viande a 35 000 GNF, alors que depuis longtemps un kg de viande se vend à 30 000 GNF.

Dans les conditions normales, si les bouchers veulent augmenter leur prix, ils doivent se référer aux autorités avant toute augmentation pour qu’on discute, afin de voir ce qu’il y a lieu de faire. Depuis le mois de Ramadan je suis en discussion avec les bouchers sur cette augmentation. Je leur ai dit que cette augmentation de 5 000 GNF n’était pas possible, car ça va jouer sérieusement sur les citoyens. Mais comme ils n’ont pas accepté, ils ont augmenté 5 000 GNF sur le prix habituel. Une chose que je ne peux pas cautionner », a-t-il déclaré.

« C’est pourquoi je leur ai donné un ultimatum comme ils persistent. A partir du lundi 11 septembre 2017, si on trouve un boucher en train de vendre le kg de viande à 35 000 ou 40 000 GNF, la personne sera sanctionnée et son kiosque sera fermé jusqu’à nouvel ordre », a averti Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo.

Rencontrés par notre reporter, les bouchers accusent l’opérateur économique Diallo Sadakaadji d’être à la base de cette hausse. Car selon eux, l’homme d’affaires peut venir et acheter tous les bœufs des marchés hebdomadaires pour les envoyer à Conakry.

« Quand nous les bouchers arrivons pour acheter des bœufs, les vendeurs augmentent les prix. Du coup si nous n’augmentons pas le prix du kg de viande, on aura pas de bénéfice », a expliqué un boucher requérant l’anonymat.

Un argument que rejette Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo qui reste sur sa position de vouloir sanctionner tout boucher récalcitrant.

 

 

Ramatoulaye Bah, correspondante régionale de Labé

Tel : 628 88 73 47

 

 

Commentaire Facebook