full screen background image

Kaloum : Voici Kandet Bangoura, le jeune armateur qui fait peur à Bobody Camara !


La commune de Kaloum, centre administratif et des affaires, connait ces derniers temps, l’émergence de « jeunes entrepreneurs » qui, partis de rien, participent activement au développement socioéconomique du pays et de leur communauté.

C’est le cas de Kandet Bangoura alias Parisien, un jeune armateur qui a forgé sa réputation sur le partage et l’entraide des milliers de jeunes pêcheurs et de mareyeuses avec lesquels, il a tissé de fortes et solides relations de confiance et de solidarité.

Soutenu par ces milliers de jeunes et de femmes mareyeuses, Kandet Bangoura affiche de nobles ambitions à travers sa société de pêche, ‘’Hana Pêche’’ qui, en dépit de ses nobles intentions, peine à avoir une licence, malgré les multiples démarches menées auprès des autorités du ministère de la Pêche et de l’Aquaculture.

Malgré l’absence d’une licence de pêche pour Hana Pêche, Kandet Bangoura continue de mobiliser les mareyeuses, les jeunes diplômés sans emplois et des ouvriers des quartiers de Kaloum qui le voient comme un sauveur, capable de leur créer des milliers d’emplois.

« Avec tous les efforts qu’il ne cesse de déployer en faveur des mareyeuses et des jeunes de Kaloum, Kandet Bangoura mérite d’avoir sa licence pour continuer d’aider ces femmes et ces jeunes. On a déjà vu d’autres à l’œuvre, malgré qu’ils n’aient répondu, comme il le faut, aux attentes des populations de notre commune. Nous disons aux autorités du ministère de la Pêche et de l’Aquaculture et au président Alpha Condé qu’il est temps d’essayer aussi ce jeune qui est vraiment un rassembleur (…) », a déclaré une mareyeuse qui fonde un grand espoir au jeune Kandet, jouissant d’une forte capacité de mobilisation.

Fort de cette réputation auprès des femmes et des jeunes de Boulbinet, Kandet Bangoura a mobilisé, le 27 mars 2017, plusieurs centaines de femmes et de mareyeuses pour prôner la paix et la non-violence à travers une marche pacifique qui est partie du port de pêche de Boulbinet jusqu’aux abords du Palais Sekhoutoureya.

Cette marche des femmes et des jeunes de Kandet Bangoura n’a pas laissé indifférent le Palais Sekhoutoureya, d’où est venu un émissaire du président Alpha Condé, en la personne du ministre secrétaire général à la présidence, Naby Youssouf Kiridi Bangoura.

« Nous avons organisé cette marche pour promouvoir la paix et la promotion de l’emploi-jeunes, pour que les jeunes arrêtent de perdre leur temps dans les café et à fumer de drogue. Nous devons unir nos forces pour instaurer la paix et la stabilité dans la commune de Kaloum », a déclaré Kandet Bangoura.

Face à la mobilisation des femmes et des jeunes de Kaloum autour du jeune Kandet Bangoura, le ministre Kiridi Bangoura a déclaré que le président Alpha Condé a entendu leur cri de cœur, avant de leur promettre qu’il leur répondra au temps opportun.

Requinqué par la mobilisation de ses supporters et la réponse de l’émissaire du président de la République, Kandet Bangoura demandera à sa troupe de retourner à sa base du port de pêche de Boulbinet pour un compte rendu détaillé des entretiens avec les autorités.

Jeune armateur, mais également président de la jeunesse des Iles de Loos, Kandet Bangoura veut focaliser son combat autour d’un projet d’entraide basé sur deux axes : la promotion de la paix et la non-violence et la promotion de l’emploi-jeune à Kaloum dans tous les secteurs d’activités, surtout le secteur de la pêche qui est son domaine de prédilection.

« Avant le jour de notre marche pacifique, on disait qu’il n’y avait personne derrière moi. Mais aujourd’hui, la réussite de notre marche a été une grande satisfaction pour moi et une grande déception pour ceux qui pensaient que personne n’allait sortir pour nous soutenir. Alors que derrière nous, il y a une forte mobilisation des forces vives de Kaloum, composées de pécheurs, de vendeuses de poissons, mais aussi des jeunes diplômés sans emplois qui croient beaucoup à notre politique d’entraide », a-t-il indiqué devant ses supporters fortement mobilisés au port de Boulbinet.

Pour réussir tous ses projets, Kandet Bangoura veut créer des centaines d’emplois pour les jeunes et les femmes de Kaloum à travers sa société Hana Pêche qui devrait bientôt obtenir sa licence.

De sources concordantes, dans son offensive sans précédent dans le secteur de la pêche à Kaloum, Kandet Bangoura attiserait déjà la jalousie de certains opérateurs évoluant dans le secteur halieutique. Notamment le roi autoproclamé de Kaloum, Aboubacar Bobody Camara, qui verrait le jeune Kandet Camara comme un potentiel rival dans le secteur halieutique dans la commune de Kaloum.

« Au départ, des gens sous-estimaient les soutiens et la capacité de mobilisation du jeune Kandet Bangoura. Mais le 27 mars dernier, quand il a mobilisé des milliers de femmes et de jeunes pour aller à Sekhoutoureya, ceux qui le prenaient à la légère  ont changé d’avis. Depuis ce succès, ceux qui pensaient qu’ils étaient les seuls à pouvoir mobiliser à Kaloum cherchent aujourd’hui à ternir vaille-que-vaille l’image du jeune armateur. Mais, ils se fatiguent, car les populations de Kaloum ont compris que ce jeune peut faire mieux qu’eux. C’est pourquoi ils sont jaloux du succès tant attendu de Kandet Bangoura. Mais qu’ils sachent que Dieu, les femmes et les jeunes de Kaloum sont derrière lui Kandet, l’enfant béni (…) », a martelé une mareyeuse qui déclare être du groupe de soutien au jeune armateur.

Pourtant à Kaloum, malgré son jeune âge, nombreux sont des habitants qui souhaitent ardemment voir Kandet Bangoura, émerger dans le secteur de la pêche avec à la clé, plusieurs bateaux de pêche à sa disposition, afin de réponde aux attentes des femmes et des jeunes de Kaloum.

« Le président Alpha Condé doit nous permettre d’essayer aussi le jeune Kandet Bangoura. Il nourrit beaucoup d’ambitions pour nous les mareyeuses et les jeunes de la commune de Kaloum »,  a lancé une mareyeuse, domiciliée au quartier Boulbinet.

En attendant l’obtention d’une licence de pêche pour sa société Hana Pêche, Kandet Bangoura continue de mobiliser les mareyeuses, les jeunes diplômés sans emplois et des ouvriers de Kaloum autour des idéaux de paix et de solidarité des populations dont une bonne partie évolue dans le secteur de la pêche qui emploie plusieurs centaines de jeunes.

Mohamed Sylla

Tel : 657 44 01 02

Commentaire Facebook