full screen background image

Kamsar : Après les émeutes, la CBG rehausse sa contribution communautaire à 22 milliards GNF


La sous-préfecture de Kamsar abritant plusieurs industries minières dont la CBG a été la semaine dernière le théâtre de violentes émeutes des populations réclamant la desserte régulière de l’eau et du courant électrique. Ces émeutes ont fait un mort et causé d’importants dégâts matériels.

Au lendemain de ces manifestations, le ministère des mines et de la géologie a annoncé mercredi 14 juin, dans un communiqué, la multiplication par 5, « la contribution volontaire » de la CBG pour le développement communautaire.

Selon le communiqué, cette contribution annuelle passe désormais de 500 mille dollars US à 2,5 millions de dollars US¸ soit 22 milliards de francs guinéens.

«Après approbation du principe d’augmentation du budget de financement des projets communautaires le 13 janvier 2017, le conseil d’administration de la CBG a fixé ce montant annuel à 2,5 millions de dollars US, soit plus de 22 milliards de francs guinéens par an. Ces fonds seront notamment destinés au financement de projet d’infrastructures communautaires et d’activités génératrices de revenus (et donc d’emplois durables) dans les localités impactées par les activités de la société », peut-on lire dans le communiqué dont Conakryinfos a reçu copie.

Cette décision de la CBG est le résultat de la demande formulée en 2016 par le gouvernement à l’endroit de la CBG dans le cadre de l’atteinte de l’objectif prioritaire d’amélioration de l’impact des projets miniers.

Après ce geste de la CBG, le ministre des mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba a remercié la CBG et l’a rassuré de la volonté du gouvernement guinéen d’améliorer l’impact du secteur minier sur les populations à travers un développement minier responsable.

La préfecture de Boké étant une zone où évoluent plusieurs sociétés minières, le ministre Magassouba a exhorté les autres compagnies minières à emboiter le pas à la CBK qui s’inscrit dans la mise en œuvre de la politique sectorielle de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) récemment adoptée par le gouvernement guinéen.

Pour rappel, la CBG, dont la convention de base ne prévoit pas de contribution pour le développement local, soutenait volontairement à hauteur de 500 mille dollars par an le développement communautaire des localités impactées par ses opérations.

Boua Kouyaté

Tel : 669 85 20 20

 

Commentaire Facebook