full screen background image

Labé : Flambée des prix des denrées alimentaires à la veille du mois de Ramadan


A quelques heures du début du mois Saint de Ramadan, les prix des denrées de première nécessité ont connu une augmentation vertigineuse au grand dam du panier de la ménagère.

A Labé, il suffit de faire un tour du marché central pour se rendre compte de cette triste réalité.

Face à cette situation, il a été constaté que certains prix ont été revus en hausse. C est le cas du sucre, du riz, de la pomme de terre, de l’huile, du poisson, de la viande, ainsi que certaines légumes cultivés dans la périphérie de la ville.

Par exemple, pour le lait en poudre, le kilogramme se négociait à 35.000 GNF, alors qu’il faut débourser aujourd’hui 40.000 GNF pour se le procurer ; le kilo de sucre passe de 6.000 à 7.000 GNF.

Quant à la pomme de terre, un kilogramme de cette denrée locale passe de 5.000 GNF à 7.000 GNF. Pour la viande, le kilo a grimpé de 30.000 à 35.000 GNF.

Selon Ismaïl Baldé, vendeur détaillant d’œufs au marché central de Labé, sa marchandise n’a pas échappé à cette augmentation vertigineuse.

« Avant l’approche de ce mois Saint de Ramadan, on pouvait acheter l’alvéole d’œufs à 22.000 pour revendre à 25.000 GNF ou moins. En ce moment, on l’achète à 28.000 ou 29.000 pour revendre à 30.000 ou 32.000 de nos francs. Donc vous voyez vous-même que ce n’est pas nous les détaillants qui sommes responsables. C’est triste vraiment parce qu’à la veille de chaque mois Ramadan, c’est comme ça que les choses se passent », a-t-il déploré.

Pour Binta, vendeuse de poisson, cette flambée des prix n’a pas épargné le secteur halieutique, où les vendeuses ont vu une augmentation du prix du carton de poisson.

« Je dirais que les prix sont en hausse en cette période. Nous qui vendons du poisson, on achetait un carton à 200.000 francs guinéens, maintenant c’est 250.000. En plus de ça, nous constatons que parfois une insuffisance du poids du carton. Si tel est le cas, ça sera une perte pour nous », a-t-elle martelé.

Chaque année, à la veille du mois de Ramadan, la ville de Labé connait une flambée vertigineuse des prix sur le marché au grand dam des fidèles musulmans qui s’apprêtent à se livrer à un mois de jeun et de pénitence.

Comme pour dire que si pour certains le mois de Ramadan est une période prières et de bénédictions, pour d’autres, c’est une occasion opportune de profit et de gain illicite.

Aïssatou Diallo, correspondante régionale à Labé

Tel : 654 51 60 90

Commentaire Facebook