full screen background image

Labé : les activités financières de la délégation spéciale suspendues jusqu’à nouvel ordre


Dans un arrêté signé du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation depuis le 20 décembre dernier, qui est rentré en vigueur le 01 janvier 2018, toute activité financière des différentes autorités communales du pays sont interdites jusqu’à nouvelle ordre. Cette décision du général Bourema condé, concerne  les délégations spéciales.

Dans, un entretien réalisé par Conakry Infos, le vice-président de la délégation spéciale de Labé, Mamadou Doumbouya a expliqué que dorénavant pour tout décaissement financier, il faut que la préfecture donne son autorisation.

« Cette décision ne concerne pas seulement Labé, ni seulement les délégations spéciales, c’est toutes les mairies de la guinée. Selon l’arrêté en ce qui concerne l’argent, il est interdit de faire comme dans le passé, faire sortir de l’argent sans que l’autorité préfectorale ne soit informée.  Une fois les dépenses énumérées, il faut soumettre cela  à la tutelle. C’est le général communal et le receveur qui doivent faire les opérations. C’est le préfet ou sont général des collectivités qui doivent revoir les documents  pour autoriser la sortie de l’argent. Si la tutelle décide que l’argent sortent, elle fera un chèque après le maire ou son adjoint qui ont leur signature à la banque, et qui sont les seuls habilités à faire sortir de l’argent à la banque vont aller pour faire sortir l’argent, cet arrêté a été signé depuis le 20 décembre, mais il est rentré en vigueur  le 01 janvier 2018. Les causes s’est d’empêché les autorités communales et des délégations spéciales de faire sortirent l’argent à la banque. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il ne reste qu’un mois avant les élections locales. C’est seulement les activités financière qui sont interdites, les autres sont autorisés », a-t-il indiqué.

 Les raisons de cette suspension des activités financières des maires en Guinée s’expliqueraient par l’approche des élections locales. Car pour M. Doumbouya, cette mesure du ministre vise à faire éviter l’utilisation des fonds qui  sont alloué aux communes à des fins électorales.

 

Ramatoulaye Bah, correspondante régionale à Labé

 

Commentaire Facebook