full screen background image

Labé : Les universités connaissent une rentrée timide !


Les portes des différentes universités devaient s’ouvrir au compte de l’année 2017-2018 sur toute l’étendue du territoire national.

Dans la préfecture de Labé, selon notre constat fait au niveau des deux universités existantes, notamment le centre universitaire de Hafia et du campus Ahmadou Dieng, la rentrée n’est pas effective, car la majeure partie des étudiants et élèves n’ont pas répondu à l’appel.

Interrogé sur la question, Thierno Souleymane Keita, Directeur des études à l’université Ahmadou Dieng s’est prononcé sur la faiblesse desétudiants en ce premier jour d’ouverture.

« Les portes de l’université sont ouvertes. Mais pour le moment, les cours ont repris partiellement. Ce sont les inscriptions et réinscriptions qui sont en train d’être faites. Aujourd’hui, la rentrée universitaire n’a pas été effective ici pour la seule raison que les maîtres-assistants des universités veulent aller en grève. Mais cette grève ne concerne que les universités publiques, pas nous les universités privées », a-t-il déclaré.

Au centre universitaire de Hafia, le constat est le même. Dans cette institution d’enseignement supérieur public, la majeure partie des classes est fermée. Seule le service administratif est ouvert, où quelques étudiants partent pour se faire réinscrire. Quant aux professeurs, seulement quelques-uns étaient présents.

Cette reprise timide des cours dans les différentes institutions d’enseignement supérieur cette année s’expliquerait par le fait que certains maîtres-assistants ont décidé de partir en grève pour réclamer une meilleure condition de vie. La spécificité de cette année, c’est la non orientation des étudiants au niveau des universités privées du pays.

 

 

 

Ramatoulaye Bah, correspondante régionale à Labé

 

Commentaire Facebook