full screen background image

Labé : Plusieurs centaines d’élèves manifestent pour la reprise normale des cours dans les écoles


Le centre-ville de Labé a été mercredi le théâtre de violentes échauffourées entre forces de l’ordre et élèves des différents établissements publics et privés de la ville, sortis manifester pour la reprise des cours dans les écoles.

Venu des différentes écoles de la ville, ces élèves scandaient des mots hostiles au ministre de l’éducation nationale, Ibrahima Kalil Konaté et le président Alpha Condé.

« K² zéro ! Alpha Condé zéro ! DPE et IRE zéro ! On veut continuer à aller à l’école ! », étaient entre autres, des slogans prononcés par les élèves.

Cette manifestation qui a secoué la ville de Labé a démarré au collège Hoggo M’Bouro et s’est propagée comme une traînée de poudre dans tous les autres établissements. Les écoles qui avaient commencé à donner des cours ont été obligées d’arrêter les cours pour suivre le mouvement.

Un des manifestants, Mamadou Diallo, élève en classe de terminale a justifié les raisons de leur manifestation.

« On en a marre. Il y’a l’injustice qui règne en Guinée. Nous on n’étudie pas étant donné que d’autres écoles sont en train d’étudier. On va continuer de manifester s’il faut tous les jours jusqu’à ce que les cours reprennent au niveau de tous les établissements de Labé. Les autorités du pays doivent prendre leurs responsabilités pour qu’elles se comprennent avec les syndicalistes, afin que les cours reprennent dans ce pays. La DPE et l’IRE doivent faire en sorte à leur tour pour que nous ayons nos droits. Il y a d’autres enseignants aussi qui disent être en grève, alors qu’ils partent dans certaines écoles privées pour enseigner. On n’en peut plus. S’ils doivent enseigner, c’est dans toute les écoles, sinon ils n’ont qu’à rester à la maison », a-t-il expliqué.

                                                                            Pendant leur manifestation, les élèves ont brûlé des pneus au niveau du rondpoint de Hoggo M’Bouro et au rondpoint de l’hôpital régional, tout en se dirigeant vers les locaux de la DPE et de l’IRE.

Pour éviter des débordements,  les agents de la CMIS se sont mobilisés sur les lieux où les élèves se dispersés à la sauve-qui-peut.

Les forces de l’ordre ont répondu les jets de pierre par des jets de gaz lacrymogène qui ont fini par rétablir un calme précaire dans la ville.

Cette manifestation a enregistré beaucoup de dégâts matériels, notamment à la direction préfectorale de l’éducation, où les vitres des bureaux de la DPE et du DRH ont volé aux éclats par des jets de pierre des élèves.

En outre, un citoyen a été blessé à la tête par un caillou jeté par un manifestant.

A signaler que les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de certains élèves qui ont été aussitôt conduits au siège de la CMIS de Labé.

 

 

Ramatoulaye Bah, correspondante régionale à Labé

Tel: 628 88 73 47

Commentaire Facebook