Accueil / Actualités / Massacre du 28 Septembre : « Les tueries ont été perpétrées par les hommes de Dadis basés à Kaliya à Foréacraih »

Massacre du 28 Septembre : « Les tueries ont été perpétrées par les hommes de Dadis basés à Kaliya à Foréacraih »

Depuis l’extradition de Toumba Diakité à Conakry, où il a été entendu par la justice guinéenne, l’on assiste à une panique chez les anciens responsables de la junte militaire, dirigée à l’époque par l’ex-capitaine Moussa Dadis Camara.

Après avoir accusé certaines personnalités en vue pendant le pouvoir des militaires, le général Sékouba Konaté est revenu à la charge mardi 28 mars sur la radio Nostalgie pour pointer un doigt accusateur sur Dadis Camara dont les hommes ont, selon lui, perpétré les tueries au stade du 28 septembre pendant une marche de l’opposition guinéenne.

Pour lui, Dadis Camara est l’instigateur du massacre des militants de l’opposition au stade de Conakry.

« C’est Dadis qui a donné l’ordre aux éléments de sa garde présidentielle de descendre sur le stade pour massacrer les gens là-bas. Ces éléments sont issus de 9 000 jeunes qu’ils formaient à Kaliya dans Foréacraih », a-t-il déclaré, précisant que ces tueries l’ont trouvé à N’Zérékoré en compagnie de l’ex-ministre Papa Koly Kourouma.

« Moi en tant que ministre de la défense je n’ai donné l’ordre à personne. Tous les militaires peuvent en témoigner. Et puis Dadis était le commandant en chef des forces armées. Il pouvait donner l’ordre sans passer par le ministre de la défense, le chef d’Etat-major et le chef d’état-major particulier de l’armée de terre. Il faudrait qu’il accepte de dire la vérité dans cette affaire», ajoute-t-il.

Par ailleurs, l’ex-président de la Transition a sollicité la Cour pénale internationale (CPI) pour juger dans la transparence les accusés dans le dossier du massacre du 28 septembre à Conakry.

« Pour un bon jugement et pour la transparence, il faut qu’on nous envoie tous à la CPI. Ils doivent  envoyer  Dadis, Toumba, les chefs d’Etat-major, la garde présidentielle et moi-même à la CPI. Car, on ne doit pas accuser et emprisonner Toumba seulement », a-t-il demandé.

Parlant des propos tenus sur la présidentielle de 2015, où il aurait dit à la presse en France que c’est Cellou Dalein Diallo qui avait gagné en lieu et place du président Alpha Condé, déclaré vainqueur par la CENI et la Cour suprême.

« Je n’ai jamais dit que Cellou Dalein a remporté l’élection, mais qui a accepté la défaite à cause de la pression de la communauté internationale », a précisé le général Konaté,

 

Mohamed Sylla

Conakryinfos.com

 

Un commentaire

  1. Il doit se resaigit jusqu’a Le proces,il na rien dit dans ses propos,c’est lui qui a mit ce pays Dan’s Le chao.pourquoi donner une election a celui qui ne maitrise pas c’est etre malade.Il a perdu la raison,il na pas honte de dire tout sa,quand au probleme du 28 sep,il ne doit pas etre presser de ses temoignage honteux le bon moment arrivera.le problem des guineens c’est vous les mauvais la dedans,je croit on donne un concour a celui qui le merits c’est pourquoi tout ces cri.je vous laisse c’est trip degoutant…..la guinée jusqu’a present on ne connait pas encore la verité.nous devons tous cherché.