full screen background image

Ministère de la Justice : A la place des femmes de l’opposition, les policiers s’imposent


Les femmes de l’opposition devaient tenir mercredi un sit-in devant le ministère de la Justice et Garde des Sceaux à Kaloum pour protester contre les résultats des élections communales du 04 février dernier et l’assassinat des militants pendant les manifestations.

Si les employés des secteurs public et privé et les habitants de Kaloum s’attendaient à une forte mobilisation des femmes de l’opposition comme la semaine dernière sur l’axe Hamdallaye-Bambeto, mercredi matin, ils ont été surpris de voir un immense déploiement des forces de l’ordre qui ont quadrillé tous les accès menant au ministère de la Justice.

Du port autonome de Conakry en passant par les routes quittant la douane nationale, la direction nationale des impôts, le ministère des Mines et le Palais Sekhoutoureya, tous ces accès connaissent un déploiement d’au moins deux véhicules, où les motos sont interdites d’accès, ainsi que toute personne présentant des « apparences douteuses ».

« Seuls les employés qui ont leurs bureaux par-là et d’autres personnes ayant des rendez-vous prouvés peuvent passer devant le ministère de la Justice », a lancé à un reporter de Conakry Infos, un policier posté au carrefour menant au ministère de la Pêche.

De sources concordantes, face au renforcement du dispositif sécuritaire à tous les grands carrefours de Kaloum, les femmes de l’opposition auraient annulé leur sit-in prévu devant le ministère de la Justice.

Mardi soir, le Gouverneur de Conakry, le général Mathurin Bangoura a indiqué dans une déclaration diffusée à la télévision nationale que le sit-in des femmes de l’opposition au ministère de la Justice n’est pas autorisé.

« Le sit-in que les femmes de l’opposition ont demandé à faire devant le Ministère de la Justice en prenant le départ à Almamya n’est pas autorisé, car n’ayant pas respecté le délai (…) », a déclaré le Gouverneur de Conakry.

Mercredi matin, toutes les motos en direction de la commune de Kaloum ont été bloquées au niveau du pont 08 Novembre, avant de les laisser entrer après l’intervention d’un officier supérieur de la police nationale.

Malgré la menace du sit-in des femmes de l’opposition, plusieurs dizaines de « femmes balayeuses » ont fait le tour de Kaloum, en faisant entendre « qu’elles veulent la paix et la non-violence dans leur commune ».

En attendant de connaitre la nouvelle stratégie des femmes de l’opposition, leur sit-in devant le Ministère de la Justice a été remplacé par un ‘’sit-in’’ sécuritaire imposé par les forces de l’ordre à tout Guinéen qui a décidé de passer mercredi aux abords du ministère de Me Cheick Sako.

 

 

Mohamed Sylla

 

 

Commentaire Facebook