full screen background image

Présidentielle 2015: Thierno Monenembo « révèle » les dessous de la réélection d’Alpha Condé


[dropcap]L[/dropcap]e célébrissime écrivain guinéen Tierno Monénembo, connu pour ses critiques acerbes contre le président Alpha Condé et son soutien au chef de file de l’opposition Ceellou Dalein Diallo vient de réagir, à travers une déclaration, à la réélection du président Condé sous les couleurs de son parti, le RPG Arc-en-ciel.

thierno_monenembo

 

Voici l’intégralité de cette déclaration qu’il a faite depuis Paris:

 

En Afrique, les comédies électorales sont encore plus cocasses que les pitreries de Bokassa et d’Amin Dadda. On y meurt de rire au sens littéral du terme puisque hélas, les larmes de sang y submergent au moindre mouvement de foule celles, de joie. Les dernières présidentielles guinéennes en sont un exemple édifiant en dépit du parti-pris de ceux-ci et de la fabulation de ceux-là.

 

Mais peut-on parler de mascarade quand le match est truqué d’avance, le score affiché avant l’ouverture du stade et le nom du vainqueur connu avec ou sans bulletin de vote ? Non, il n’y a eu ni problèmes techniques ni irrégularités dans cette élection. Tout a été programmé dans le moindre détail et avec un cynisme à faire frissonner la dépouille de Machiavel. Dès 2014, les ministres, les préfets, les sous-préfets ont reçu l’ordre de faire passer Alpha Condé coûte que coûte et dès le premier tour. Ils savaient, les pauvres que leur carrière dépendrait non pas de leur compétence mais du zèle qu’ils mettraient à s’y exécuter.

 

Monsieur Alpha Condé était « si sûr de sa victoire » qu’en violation de la loi, il a catégoriquement refusé que les élections municipales se passent avant les présidentielles. Normal, des délégués désignés par le pourvoir sont bien plus accommodants que des énergumènes bénéficiant de la légitimité des urnes ! Il était « si sûr de sa victoire », ce chouchou de la Françafrique, qu’il s’est opposé à l’assainissement de la liste électorale pourtant manifestement truffée d’erreurs et de malversations. Il a fait distribuer les cartes du même nom en fonction des bureaux de vote. Le taux de participation le prouve : plus de 90% dans les fiefs qui lui sont favorables, parfois moins de 40% ailleurs. Dans certains cas, à peine dix électeurs pouvaient effectivement voter.

 

Mais tout cela ne pouvait suffire tant la tâche s’avérait ardue au vu du bilan morose de son quinquennat. Pour que le tour fût joué, il fallait aussi distribuer des pots de vin, bourrer les urnes et surtout virer les petits curieux de l’opposition des bureaux de vote les plus sensibles. Bref, rien de nouveau dans le paysage politique africain malgré le discours de La Baule et les conférences nationales, malgré les nombreux martyrs de Conakry, de Ouagadougou et d’ailleurs ! Les élections d’aujourd’hui ont la même couleur et la même odeur qu’au temps de Mobutu, de Sékou et d’Eyadema. Les mêmes méthodes : l’ethno-stratégie et la fraude ! Le même discours : les fausses promesses et la calomnie ! Le même stupéfiant résultat : des scores à la soviétique.

 

A l’heure où nous écrivons ces lignes, les médias prévoient déjà un triomphe avoisinant les 60%. Ce qui serait tout simplement ridicule si l’on n’était en Afrique où justement le ridicule -dans les allées du pouvoir tout au moins- est si naturel qu’il tue dix fois plus que les épidémies.

 

Tout le monde (que l’on soit citoyen ou diplomate, journaliste ou politologue) sait que la configuration actuelle de l’électorat guinéen ne permet à personne (fût-il Alpha Condé ou Cellou Dalein Diallo !) de l’emporter régulièrement au premier tour. Nous sommes en 2015 ! Pinochet est mort ! Le mur de Belin est tombé ! Pol-Pot n’est plus ! Les systèmes politiques du monde entier convergent vers la démocratie, c’’st-à-dire vers la relativité du pouvoir ! Aujourd’hui, une élection au premier tour est forcément suspecte et celle à 60%, simplement abjecte !

 

Il faut être vraiment cinglé pour imaginer le contraire ! Je ne sais pas si Alpha Condé est cinglé mais il est manifeste que comme tous les enfants gâtés, il n’a aucun sens des réalités. Oui, Alpha Condé est un enfant gâté ! Il est convaincu, le bougre, qu’il peut tout se permettre puisqu’il a l’armée avec lui, la Ceni et la Cour Suprême sous ses ordres, et cette funeste communauté internationale à ses petits soins. Il peut brûler le pays, falsifier la mémoire, démanteler les ethnies et même brûler le pays. Il sait qu’il a plein de chefs d’Etat véreux, de diplomates galeux et de journalistes lèchent-culs pour le couvrir et changer ses plus belles conneries en miracles de Lourdes.

 

Cette imposture électorale ne découragera personne, elle ne remettra pas en cause notre unité nationale multiséculaire et notre sens renommé de l’histoire. Alpha Condé et sa mafia internationale n’aiment ni les Malinkés ni les Peuls, ni les Soussous, ni les Guerzés, ni les Tomas ni les Kissis etc. C’est notre bauxite qu’ils convoitent. C’est notre mort collective qui les intéresse.

 

Non, mes chers compatriotes, ce jour n’est pas un jour de deuil. C’est le matin d’un soleil nouveau où conscients du terrible danger qui nous guette, et des monumentales erreurs du passés, tous les Guinéens sont déterminés à changer leur sort dans l’unité et dans la paix autant que cette noble idée animera le camp adverse.

 

Beaucoup d’entre nous aurons malheureusement tendance à mettre cette simili-défaite sur le dos de l’opposition. Ces serait commettre une grave erreur. Partout où nos opposants se sont déplacés pour faire campagne, il n y a eu ni guerre ethnique ni chien écrasé. Au contraire à Nzérékoré comme à Conakry, c’est Alpha Condé soutenu par la mafia internationale qui a orchestré les violences. Par chance, l’histoire, aujourd’hui est filmée et tôt ou tard, tout cela sera enregistré dans la mémoire de nos descendants.

 

Je dois le reconnaître, notre opposition n’est pas idéale. Elle a un défaut, un gros défaut : elle est trop légaliste, trop démocrate dans un pays où ces notions passent pour des billevesées dans le camp présidentiel.

 

Oh, j’allais oublier, elle a un défaut encore plus grave à mon goût : elle croit trop en la communauté internationale, cette mafia sicilienne qui aide Alpha Condé à affûter le couteau acheté pour lui couper la gorge.

 

La Guinée est une République libre et indépendante. Elle ne sera jamais la salle de bain ni des puissances nucléaires ni des douteuses officines de New-York, d’ Haarlem ou d’Addis-Abeba.

 

Chers frères opposants, fermez la porte à cette saloperie d’internationale bureaucratique, tournez-vous vers votre peuple. Il n’existe pas d’autre solution quand on se trouve en face de gens sans vergogne, qui ne respectent rien : ni la loi ni la vie humaine, rien que leurs sordides intérêts.

 

C’est ce qu’a fait De Gaulle devant les nazis. C’est ce qu’a fait l’Algérie devant le colonisateur français. C’est ce qu’a fait la Tunisie devant Ben- Ali. C’est ce qu’a fait le Burkina devant Compaoré.

 

Tierno Monénembo

Commentaire Facebook




11 thoughts on “Présidentielle 2015: Thierno Monenembo « révèle » les dessous de la réélection d’Alpha Condé

  1. Mamadou Bailo Sall

    Ce que j’ai eu à dire Dieu nous jugera par rapport ce qu’on a fait soit du bien ou du mal de tout etat de cause Dieu ne dort pas rien ne peut lui echapper de sa connaissance

  2. Ibrahim Traoré

    c’est désolation pour le peuple de guinée quand les personnes dont nous avons étudié les romans a l’école s’exprime ainsi, il vous faut être en guinée pour savoir ce qu’y se passe. en tout cas vous n’avez pas menti dans votre roman quand vous dites que  » ceux qui auraient dut être la solution ne l’étaient en rien c’était plutôt eux le problème » j’espère que vous faites Alison a vous même car vous en faites partir.

  3. camara toumany kankou

    Ce fameux propos ne doit nullement émaner d’une personne de célébrité internationale. A mon humble avis, étant votre carrière professionnelle d’écrivain, vous avez la noble tache d’inviter les guinéens au calme pour l’intérêt d’eux-mêmes et pour leur devenir. Mais malheureusement votre déclaration incite et cautionne la violence. Ce qui constitue a mes yeux , l’opprobre pour la classe intellectuelle africaine a l’occurrence notre cher pays la Guinée. Opter pour la neutralité et sans partie prenante afin d’établir un climat apaisé et sans violence, me paraît indispensable pour servir votre nation et honoré votre profession.

  4. Alpha

    C’est domage quan les haute autorite trice les populations il n y a pas la democratie en guine c pour ce la tu ne voir jamais un prsesident americaine en guine il vien jusqua senegal en guine oublier

  5. sekou ahmed conde

    Alhamdoulillah,alhamdoulillah rabil alamina
    monsieur monenembo
    Monsieur
    La fierté débordante en moi m’exige j’insiste à voir en vous un compatriote qui a reçu apres de long chemin de labeur pour voir enfin son rêve devenir realite ceci etant mon cher compatriote je ne pense pas que vous soyez bien placé pour dire quoi que sa soit concernant cette élection mais comme avez insisté,je ne vous pas être long juste vous dire que vous etes un frein au bonheur de ce pays vous êtes hetnocentrique égocentrique vous usez de votre statu d’ecri vain pour intoxiquer l’opinion mais le guineen réfléchi n’est ni peul ni malinke ni soussou ni guerzé ni toma ni kissi mais guineen de toute ces ethnies vous a compris c’est pourquoi vous les fils des premières sois disante victimes d’avant independance jusqu’aujaurd’hui vous n’naurai jamais raison puisqu’il faudrait que cette histoire la nôtre celle de la Guinée aille au bout
    le seul conseil que je voudrais que vous reteniez on a rien de plus précieux que cette Guinée si vois avec votre double nationalité vous vous pensez faire du n’importe quoi faites très attention en esperant vous avoir pas vexé

  6. Alhousseine

    On devrait cesser de ramener tout á l’ethnie á chaque fois que la vérité est dite.
    Eu égard, ce qui s’est passé lors de ces élections, personne ne peut rester indifférent de cet envie d’alifa condé de se faire réélire par tous les moins sans passer par les urnes.
    Le Rpg a ridiculisé la guinée aux yeux du monde qu’ils s’en tapent d’ailleurs comme d’habitude.
    Cette fraudes mérites toutes les mauvaises qualificatifs sauf des élections pour ne pas dire des bonnes élections!

  7. keita sory

    cette analyse de monenembo est malhonete, superficielle et dangereux:
    Malhonnete car ne reconnaissant aucune realisation de alpha pour laquelle les populations guineennes oraient pu voter pour lui. elles sont pourtant visible notaman au fouta et ailleurs.
    Sperficielle car pretendant ke « la mascarade » a ete preparee a l’avance par les l’administration. pourqouoi ne pa l’avoir dit des le debut?
    Dangereux car appelant son candidat malhereux a ignorer la communote internationale et a fer descendre les enfants dans la rue. lui ses enfants et ceux de son candidat sont au chaud en europe.
    Monenembo est aveugle par sa haine ethnique sinon on attend d’un homme de son rang » (s’il un rang) a tenir des langages veridiques et rassembleurs. mais bon. dommage

    1. Faya Laurent LENO

      Salut mes frères;
      Soyons véridique et essayons d´être la solution et non les problèmes pour ce pays en tant qu´intellectuelle.
      Une Opposition Guinéenne bête qu´on ne peut imaginer. Moi, pour ma dignité, je ne peux accepter, participer et accomplir le dessin du pouvoir si j´en trouve que cela est préparé d´avance. Et dire a mis parcours que je ne reconnais pas ce dont j´en ai participé.
      La volonté du peuple est faite. Il y aura certes des manifestations, sacrifices comme d´habitudes (du sang des compatriotes) ; mais cela ne nous amènera à rien. Ce qui est fait et passé demeure jusqu´a la fin de ce mandat.
      Eduquons plutôt notre Opposition d´être responsable, stratège et unis. Aucune ethnie ne peux donner le pouvoir en Guinée. Détrompez-vous….. On ne peut pas avoir de l´alternance en Afrique sans cette union de front commun.
      Félicitation RPG et bon vent pour la suite de KALETA. Bravo a Mr. Le Président de tous les Guinéens (Alpha et Omega)

  8. hamdallaye mitty

    mon cher pays est plongee dans un trou intelectuel ke selmen des personne en bonne foi p ns aide .ojordui ns devon accepte la verite e ns devon pa regarde la couleur de la personne ki parle pluto la veracite d cekil di.mai ……les guineens regarde la couleur ethinike c tro grave tro grave pluske.le mot mm ensemble ns pouvons

Comments are closed.