full screen background image

Scandale à UBA-Guinée : 7 banquiers toujours détenus à la Maison centrale sans aucun procès depuis 9 mois


Malgré des réformes engagées par le ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Me Cheick Sako, la justice guinéenne a encore du chemin à faire à cause du non-respect des procédures judiciaires. Et pour cause !

Depuis le 21 décembre 2016, sept employés de la succursale guinéenne d’United Bank for Africa (UBA) sont incarcérés à la Maison Centrale à Conakry après avoir été impliqués dans le détournement de plusieurs milliards de francs guinéens dans les différentes agences de cette banque.

Après la découverte de ce scandale financier, sept employés ont été placés en détention préventive en attendant les résultats des enquêtes confiées à la direction centrale de la police judiciaire (DPJ). Ce sont : OS (chef d’agence de Kagbelen), EB (agent commercial à l’agence de Kagbelen), MD (responsable des opérations agence de Madina), ST (chef de caisse agence de Kagbelen), YY (chef des opérations de l’agence de Kipé) et ZS (chef de caisse à l’agence de Kaloum).

Il y a de cela 9 mois, ces employés de la banque UBA-Guinée continuent de passer des nuits noires dans les cellules noires de la Maison centrale dans les conditions peu humaines.

Pourtant, selon une source proche des banquiers détenus, c’est dans le souci de rentabiliser la banque que ces employés ont accordé des paiements hors caisse à certains de leurs meilleurs clients. Une politique incitative de mobilisation de dépôts et de revenus qui lui a permis d’être classée ces six dernières années sur le marché bancaire guinéen parmi les cinq meilleures banques de la place.

Après ce scandale, le directeur général de UBA, Fanck E.J.G et d’autres employés ont été démis de leurs fonctions, tandis que d’autres ayant posé les mêmes actes que les prévenus continuent de travailler dans la même institution bancaire.

De sources concordantes, il était directement reproché au directeur général de UBA Guinée, les montants suivants : 60 milliards GNF pour la BCRG, 30 millions d’euros mis à la disposition de GUICOPRESS, 5 millions d’euros mis à la disposition de Industrie polygraphique Patrice Lumumba et 25 millions de dollars contractés auprès d’Afrexim Bank d’Égypte.

En outre, il est également reproché au responsable juridique de UBA, DK d’avoir falsifié les rapports du conseil d’administration pour faciliter l’obtention des montants cités ci-haut.

Une décision qui fait réagir nombre d’observateurs qui crient à une justice à deux vitesses qui risquerait de remettre en cause le bien-fondé de toutes les réformes enclenchées par le ministère de la Justice sous la houlette de Me Cheick Sako.

Pendant qu’on parle de réformes au sein de la justice guinéenne, peut-on encore penser que des citoyens peuvent passer neuf mois dans une prison sans bénéficier d’aucun procès ?

Un fait diamétralement contraire à la volonté politique insufflée par le président Alpha Condé dans sa politique de réforme de la justice guinéenne.

A quand la libération ou le procès des sept employés de UBA Guinée qui n’a que trop duré ?

Une intervention du président Alpha Condé est-elle nécessaire pour rétablir ces citoyens guinéens dans leurs droits ? Les prochains jours nous édifieront sur cette question.

United Bank for Africa est une banque basée à Lagos au Nigeria. C’est une importante institution financière en Afrique avec 7 millions de clients, 750 succursales dans 19 pays africains.

 

 

Mohamed Sylla

 

 

 

Commentaire Facebook