Accueil / Actualités / Un camion de l’homme d’affaires libanais Hussein Dakhlala blesse grièvement 5 personnes à Bellevue (photos)

Un camion de l’homme d’affaires libanais Hussein Dakhlala blesse grièvement 5 personnes à Bellevue (photos)

Un grave accident de la circulation s’est produit dimanche soir aux environs de 17 heures dans le quartier Bellevue Kamelia dans la commune de Dixinn, faisant cinq blessés dont trois graves et d’importants dégâts matériels, a constaté Conakryinfos.

C’est un camion transportant du riz appartenant à l’homme d’affaires libanais Hussein Dakhlala communément appelé CIAO qui a perdu le contrôle depuis le rond-point du Carrefour Célibataire avant de venir s’incruster dans un café, où plusieurs clients ont été blessés.

Pendant sa folle course, le camion a d’abord rasé la véranda d’un atelier de couture et un pan de la clôture d’une école privée.

Aussitôt produit, l’accident a mobilisé tous les habitants du quartier venus se renseigner sur l’identité des blessés qui ont été immédiatement transportés dans une clinique de la place à la charge de la société de l’homme d’affaires libanais.

Énervés par le nombre de blessés, les habitants du secteur Bellevue Cobra, où l’accident s’est produit, sont massivement sortis pour ériger des barricades, bloquant ainsi tout passage de véhicules en direction du grand marché de Madina via Dixinn Momo Liberté.

Dans la foule en colère, certains jeunes ont voulu s’attaquer aux sacs de riz à bord du camion, mais ils ont été empêchés par des gendarmes et des agents d’une société de sécurité déployés sur les lieux.

« Nous sommes fatigués des dégâts causés par les camions du Libanais »

Interrogés par Conakry Infos, certains jeunes manifestants ont fustigé le mauvais état de la route, aggravé selon eux, par des dizaines de camions de la société de l’homme d’affaires libanais Hussein Dakhlala qui pratiquent cette route chaque jour.

Marco Fofana : « Je suis l’un des rescapés de cet accident qui m’aurait coûté la vie aujourd’hui. Je venais de sortir de notre cour quand j’ai soudainement vu ce camion rouler à vive allure. J’ai immédiatement crié pour alerter les personnes qui étaient devant lui pour qu’ils libèrent le passage. Grâce mes cris, certaines personnes ont pu sortir du café pour se sauver. Celles qui n’ont pas eu la chance ont été blessées. Il y a également un motard qui a été balayé par le camion. Ce dernier a eu des fractures aux pieds. Dans la débandade, plusieurs personnes ont perdu des téléphones et d’autres objets de valeur. Comme le Libanais ne veut pas réparer la route dont la dégradation est aggravée par ses camions, nous allons maintenant prendre nos dispositions à partir de demain lundi en empêchant toute circulation de camions transportant du riz de CIAO ».

Facinet Bangoura : « C’est Dieu qui nous a sauvés aujourd’hui, sinon, ce camion transportant du riz nous aurait causé un drame plus grave que celui de Yorokoguiya à Dubreka, où 26 Guinéens ont été tués. Nous sommes fatigués des dégâts causés par les camions du Libanais qui stocke son riz dans notre quartier. Nous nous sommes maintes fois plaints des accidents causés par les camions du Libanais, mais aucune réaction venant de lui et des autorités. Donc, avec tout ce qui se passe, si les autorités ne réagissent pas pour entretenir la route et exiger du Libanais qu’il utilise des camions en bon état, les populations de Bellevue seront obligées de réagir autrement pour se défendre des accidents provoqués par les camions du Libanais CIAO ».

Hussein Dakhlala hué par la foule en colère

Informé de l’accident impliquant un camion transportant sa marchandise, l’homme d’affaires libanais Hussein Dakhlala a voulu se rendre sur les lieux pour s’enquérir des réalités. Malgré le blocage de la chaussée par les barricades érigées par les jeunes manifestants, M. Dakhlala a voulu forcer la situation pour se frayer un chemin menant à son entrepôt de riz, croyant qu’il est très connu par les habitants du quartier.

Mais contre toute attente, les jeunes manifestants ne le reconnaissant pas peut-être, lui ont intimé de rebrousser chemin en lui faisant savoir que la chaussée est bloquée. Pendant qu’il rebroussait chemin, M. Dakhlala a été hué et sifflé par les jeunes, malgré que dans la foule, certains aient tenté d’expliquer aux autres qu’ils ont en face d’eux le Libanais dont le nom était sur toutes les lèvres.

Après le retrait de l’homme d’affaires, les habitants de Bellevue, dirigées par les jeunes et les femmes, ont continué à dicter leur loi sur la route de Dixinn Momo Liberté, où ils régnaient en ‘’grands maitres’’.

Avant la tombée de la nuit, un témoin de l’accident nous a annoncé que le gouverneur de Conakry, le général Mathurin Bangoura et le directeur général adjoint de la police nationale, le colonel Sékou Mara, étaient déjà informés de l’accident pour rétablir l’ordre public sur cette route, où tout mouvement de véhicules est interdit par les habitants de Bellevue Kamelia.

Au regard des dégâts causés par l’accident, nos tentative d’entrer en contact avec un responsable de la société CIAO impliquée dans l’accident, ont été vaines.

Au moment où nous quittions les lieux aux environs de 19 heures, les esprits continuaient de s’échauffer parmi les jeunes, où la majorité avait déjà opté pour l’attaque du camion de riz.

Certains jeunes manifestants menacent même de reprendre leur manifestation lundi matin, si rien n’est fait par les autorités pour entretenir la route et exiger de la société de M. Dakhlala, les meilleures conditions de sécurité pour la circulation des camions transportant sa marchandise composée essentiellement de riz.

A rappeler que chaque jour, des dizaines de camions-remorques bondés de riz quittent le port de Conakry pour se rendre à l’entrepôt de la société de l’homme d’affaires Hussein Dakhlala qui se trouve à Bellevue Kamelia, dans la commune de Dixinn.

 

Boua Kouyaté

Tel : 669 85 20 20

Conakryinfos.com