full screen background image

Le Horoya gagne aussi à la CAF contre le Raja de Casablanca dans l’affaire Mohamed Yali-Yali


oroya Le Horoya de Conakry va enfin souffler après des rumeurs d’élimination de la Ligue des champions africains. Et pour cause !

Après sa victoire contre le Raja de Casablanca en Ligue des champions africaine de football, l’équipe marocaine avait porté plainte contre le joueur Mohamed Camara dit Yali-Yali en estimant que son transfert du COD de Meknès pour le club guinéen (Horoya) n’a pas été effectué dans les règles de l’art.

Une affaire qui a fait beaucoup d’échos dans la cité et en dehors de notre pays.

Finalement, après examen de tous les dossiers, la CAF à travers sa commission inter-club a tranché l’affaire en faveur du représentant guinéen, ce samedi 15 mars 2014.

Aussitôt, ce samedi 15 mars, la Féguifoot et le bureau exécutif du Horoya ont organisé une conférence de presse au siège de l’institution footballistique à Tombo, pour annoncer officiellement à l’opinion nationale et internationale la nouvelle heureuse pour le football guinéen.

Devant les membres du comité exécutif et les membres du bureau exécutif du Horoya, le secrétaire général de ladite Fédé, Ibrahima Blasco Barry a introduit par une mise au point.

“Concernant cette affaire Mohamed Camara, beaucoup de choses on été dites. Le Horoya n’appartient pas seulement à la commune de Matam, mais à toute la Guinée. Après le match-aller, un courrier du Raja a été envoyé au secrétariat général de la Féguifoot dans lequel, il écrit que le joueur Mohamed Camara n’aurait pas été transféré dans les bonnes conditions. C’était une manière de nous mettre la pression. Mohamed Camara a été transféré l’année dernière en deux temps. Un prêt initial a été fait, après le transfert définitif avec le contrat international de transfert (CIT). Malgré toutes les preuves, les Rajaouis ont continué à nous mettre la pression. Le transfert du joueur a coûté plus de 20 mille euros. Malheureusement pour le Raja, la CAF a tranché en faveur du Horoya…”.

Remonté à bloc, le président Antonio Souaré, après avoir remercié la famille sportive, son entraîneur et son encadrement technique, a rappelé aux uns et aux autres qu’il n’est pas novice en matière de gestion d’un club de football.

“A la coupe du monde des clubs au Maroc, affirme-t-il, j’avais dit au président du Raja que j’étais en train de bâtir une grande équipe. Donc, si on se rencontrait, j’allais le battre. Il m’avait pris pour un fou à l’époque, dit-il, (…) A l’heure où nous sommes, nous allons porter contre clubs marocains dont le COD de Meknès, le MAS de Fèz à travers un certain Youssouf qui aura fait des propagandes à la CAF pour que les gens votent le Raja”, a-t-il rappelé.

M. Souaré a rappelé qu’il a de grandes relations dans le monde du football international, avant d’ajouter que son joueur Mohamed Camara a été transféré dans les règles de l’art.

“Le Raja est un grand club, mais qui est géré par des petites personnes”, a conclu le président du Horoya.

A rappeler que pour son match des 8è de finale de la Ligue des champions, le Horoya accueillera le CS sfaxien de la Tunisie, en match-aller, le dimanche 23 mars 2014 au stade du 28 septembre.
Bonne chance aux rouge et blanc de la banlieue de Conakry !

BANF
Tel: 622 23 72 20
Conakryinfos.com

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
30 − 8 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.