full screen background image

Justice : des artistes dénoncent la lenteur dans le dossier du drame de Rogbané


[dropcap]U[/dropcap]n groupe d’artistes composé des groupes Banlieuez’Art et Instinct Killers a dénoncé mardi 21 octobre, au une conférence de presse à Conakry, la lenteur judiciaire que connait actuellement le dossier du drame de la plage de Rogbané, où 34 jeunes gens avaient trouvé la mort lors d’un concert de Hip-hop.

101_3789 Pour le porte-parole de la Fédération des opérateurs culturels de Guinée (FEDOCG) Macka Traoré, ‘’la justice n’a pas été faite dans le dossier du drame de Rogbané’’, dénonçant ainsi une justice à double vitesse dans le traitement dudit dossier.

Quant à Fish Killer du groupe Instinct Killers, ‘’la justice est injuste lorsque les uns sont dans les cachots, tandis que d’autres sont libres de tout mouvement’’.

‘’Nos frères continuent à croupir dans les cachots pendant que d’autres personnes qui ont aussi été inculpés dont le gouverneur de la ville Soriba Sorel Camara, sont libres’’, a-t-il fustigé.

Pour sa part, Marcus du groupe Banlieuez’Art a exprimé l’engagement des artistes à aller jusqu’au bout pour faire face à la lenteur de la procédure en cours.

‘’ On aimerait que justice soit faite immédiatement. Car, la machine est lancée et on ne reculera devant rien avant que justice ne soit faite’’, a-t-il averti.

En outre, un autre chanteur du groupe Banlieuez’Art King Salomon, il a tiré la sonnette d’alarme sur un éventuel oubli des accusés en prison.

‘’Ma peur est que mes frères ne soient pas oubliés en prison sans procès comme il en est pour beaucoup de jeunes innocents qui y croupissent depuis des années pour juste avoir volé un pain ou un téléphone’’, s’est-t-il inquiété, ajoutant que les artistes n’iront pas voir le ministre de la Justice pour lui demander l’accélération de la procédure, car pour lui, ‘’le faire, serait une forme de corruption’’.

Dans leur intervention, ces artistes ont trouvé injuste la détention du PDG de l’agence de promotion Meurs Libres Prod Ablaye M’Baye et le directeur général de l’Agence guinéenne de spectacles (AGS), ‘’sans être passés devant un juge’’.

Le lendemain de la fête de Ramadan, 34 jeunes gens ont trouvé la mort lors d’un concert de Hip-hop à la plage Rogbané de Taouyah, où se produisaient les groupes Banlieuez’Art et Instinct Killers.

Vu le nombre de décès dont la majorité était des jeunes, le président Alpha Condé s’est adressé à la Nation pour présenter les condoléances aux familles éplorées, avant d’instruire le procureur de la République à ouvrir une information judiciaire pour situer les responsabilités dans ce drame.

Comme témoins dans ce dossier, plusieurs autorités dont le gouverneur de Conakry Soriba Sorel Camara, le chef de la délégation spéciale de Ratoma et le Haut commandant de la Gendarmerie nationale le général Ibrahima Baldé ont été entendus par le poule de juges en charge de l’affaire.

Boubacar Sidy Baldé

Tel: 620 05 30 91

Conakryinfos.com

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
4 + 18 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.