full screen background image

Burkina : le médiateur de l’ONU appelle à une transition civile


[dropcap]L[/dropcap]a médiation internationale au Burkina Faso, un pays en crise après la chute du président Blaise Compaoré, a appelé dimanche à la mise en place d’un régime de transition “conduit par un civil” et “conforme à l’ordre constitutionnel”, évoquant sinon la menace de “sanctions”.

???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? “Nous voulons éviter pour le Burkina Faso la mise en place de sanctions”, a déclaré l’émissaire de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas. Il s’exprimait lors d’une conférence de presse au nom de la mission de concertation tripartite ONU-Union africaine – Cédéao, l’organisation régionale de l’Afrique de l’Ouest.

L’armée burkinabè a désigné samedi un militaire, le lieutenant-colonel Isaac Zida, pour conduire un régime de transition, alors que la Constitution burkinabè stipule que l’intérim du pouvoir doit être assuré par le président de l’Assemblée nationale.

Les partis de l’opposition et les organisations de la société civile ont refusé samedi cette solution militaire et ont appelé la population à se rassembler ce dimanche sur la place de la Nation à Ouagadougou.

Le Burkina Faso, petit pays sahélien enclavé de 17 millions d’habitants, est plongé dans une crise politique depuis une semaine. Blaise Compaoré, qui était au pouvoir depuis 27 ans, a été chassé vendredi après plusieurs jours d’émeutes.

 

 

 

 

 

AFP

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
17 + 21 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.