full screen background image

Ebola: la Guinée-Bissau rouvre ses frontières avec la Guinée fermées depuis août (officiel)


[dropcap]L[/dropcap]a Guinée-Bissau a officiellement rouvert mardi ses frontières avec la Guinée, fermées le 12 août à cause de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

frontiere-fermée-encore « Au nom du gouvernement de Guinée-Bissau, je déclare l’ouverture de la frontière avec la Guinée », a déclaré le Premier ministre Domingos Simao Pereira lors d’une réunion du Parlement à Bissau.

« Cela entre dans le cadre du respect des décisions prises lors du sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) à Accra », en novembre, a-t-il précisé.

Des dizaines de camions chargés de marchandises, dont des denrées et des médicaments, et des véhicules de transport de passagers sont arrivés mardi à Gabu, une localité bissau-guinéenne située près de la frontière est avec la Guinée, en provenance de ce pays, ont indiqué des témoins joints par l’AFP.

Bissau avait annoncé le 4 décembre la réouverture mardi de ses frontières avec la Guinée qui étaient fermées depuis le 12 août en raison de l’épidémie d’Ebola.

La frontière terrestre de la Guinée-Bissau avec la Guinée est longue de plus de 300 km.

Officiellement, un dispositif de contrôle avait été installé et des salles d’isolement aménagées aux postes frontaliers. Les radios locales ont été mises à contribution pour sensibiliser la population. Les cérémonies collectives telles que baptêmes, mariages et funérailles ont été interdites.

En novembre, une équipe de l’OMS avait achevé sa mission d’évaluation en Guinée-Bissau en concluant que « le système de santé peu performant du pays ne permet pas de faire face à une épidémie d’Ebola », faute de laboratoire et de personnel qualifié, déplorant la fermeture des frontières avec la Guinée « car les gens contournent les postes de contrôle ».

La Guinée-Bissau n’a recensé aucun cas d’Ebola au cours de l’épidémie qui a fait depuis un an 6.331 décès selon un dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

AFP

Commentaire Facebook




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.