full screen background image

Attentat contre “Charlie Hebdo” : un suspect entendu, deux frères recherchés


[dropcap]L[/dropcap]e plus jeune des trois hommes recherchés après l’attentat contre le journal “Charlie Hebdo” s’est présenté à la police, a annoncé l’AFP dans la nuit de mercredi à jeudi. Un appel à témoins a été publié pour les deux autres suspects.

 suspects

Mourad Hamyd, l’un des trois suspects dans l’attentat sanglant de mercredi matin contre “Charlie Hebdo” s’est “rendu” à la police, a annoncé l’AFP dans la nuit de mercredi 7 à jeudi 8 janvier, citant des sources concordantes.

Une porte-parole du Parquet de Paris, citée par l’agence Reuters, a de son côté insisté sur le fait que le jeune homme, né en 1996, “ne s’est pas rendu” mais s’est présenté de son plein gré aux autorités. Elle n’a pas souhaité donner d’autres précisions.

L’homme âgé de 18 ans, qui serait le beau-frère de l’un des deux autres suspects, s’est présenté à la police aux environs de 23 h, mercredi, au commissariat de Charleville-Mézières (Ardennes), “après avoir vu que son nom circulait sur les réseaux sociaux”, selon une source proche du dossier citée par l’AFP. Son rôle éventuel dans l’attaque n’a pas encore été clairement établi.

Des internautes se présentant comme ses camarades de classe avaient auparavant affirmé sur Twitter que Mourad Hamyd était en cours avec eux au lycée, à Charleville-Mézières, au moment de l’attaque, utilisant le mot-clé #MouradHamydInnocent.

“Il a été interpellé et placé en garde à vue”, a indiqué une autre source proche du dossier à l’AFP, affirmant aussi que “plusieurs gardes à vue” étaient en cours “dans l’entourage” des deux autres suspects toujours recherchés, deux frères âgés d’une trentaine d’années.

Avis de recherche pour deux frères

La police a diffusé un avis de recherche (voir au bas de cet article) avec les noms et photos des deux autres hommes recherchés, connus pour être actifs dans les milieux islamistes. Ces personnes, Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans, sont “susceptibles d’être armées et dangereuses”, prévient la préfecture de police de Paris, précisant qu’ils “font l’objet de mandats de recherche”. “Toute personne détenant des informations” sur les suspects est invitée à joindre le numéro vert 08 05 02 17 17, ajoute-t-elle.

Les deux frères sont originaires du XIXe arrondissement de Paris et le plus jeune, Cherif Kouachi, a été condamné en 2008 à quatre ans de prison pour avoir participé à une filière d’envoi de combattants en Irak. Les enquêteurs sont notamment remontés à eux après avoir retrouvé la carte d’identité de Saïd dans une voiture abandonnée par les fuyards dans le nord-est de Paris.

Une opération de police d’envergure, avec l’aide du Raid, a eu lieu cette nuit à Reims, pour tenter de les retrouver. Une source policière a confirmé à France 24 qu’il y avait bien une cible dans cette ville.

“Perquisitions et vérifications”

Pendant la nuit de mercredi à jeudi, les chaînes d’information en continu ont diffusé des images de policiers du Raid qui ont pris position autour d’immeubles à Reims sans qu’aucun signe d’action ne soit visible.

D’après une source proche du dossier, citée un peu plus tard par l’AFP, il s’agissait avant tout de “perquisitions et de vérifications” de lieux rattachés aux suspects.

Auparavant, plusieurs dizaines de véhicules de police avaient quitté le commissariat de Reims pour se rendre dans une caserne de CRS, dans le quartier Croix-Rouge dans l’ouest de la ville.

Des policiers ont aussi mené des perquisitions à Strasbourg et dans plusieurs villes de la région parisienne.

L’attaque meurtrière contre le journal satirique, mercredi matin à Paris, a fait 12 morts et 11 blessés dont quatre gravement.

Avec AFP et Reuters

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
18 ⁄ 9 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.