full screen background image

Aboubacar Sylla de l’UFDG : “On peut reporter le scrutin du 11 octobre au 18 ou au 20 octobre 2015”


[dropcap]A[/dropcap] quelques jours de la présidentielle du 11 octobre prochain, les adversaires du président Alpha Condé ne cesse d’exprimer leur inquiétude sur les conditions d’organisation de ce scrutin tant attendu.

AboubacarSylla-porte-parole-ufdg C’est l’ex-ministre de la Communication Aboubacar Sylla, porte-parole du candidat de l’UFDG Cellou Dalein Diallo qui a fait l’annonce lundi 5 octobre, au cours d’une conférence de presse tenue au QG de leur parti à Hamdallaye.

Devant la presse, M. Sylla a abordé les questions des violences enregistrées, durant la campagnes, à Koundara et à N’Zérékoré, du fichier électoral, de la distribution des cartes d’électeurs et surtout de la réticence des adversaires du président sortant sur la crédibilité de la prochaine présidentielle.

S’exprimant sur le doute qui “hante” les adversaires du président Alpha Condé par rapport au manque de conditions de crédibilité dans l’organisation du scrutin, le porte-parole de l’UFDG a dit qu’un léger report de la date du scrutin pourrait permettre à la CENI de corriger les anomalies contenues dans le fichier électoral.

“Un léger report de la présidentielle pourrait permettre, tout en ne dérogeant à aucune disposition de la loi, de corriger les anomalies constatées qui pourraient entacher la régularité du scrutin. Donc, on veut participer à un scrutin dans lequel toutes les conditions de régularité sont réunies”, a déclaré M. Sylla.

Malgré la remise officielle de la cartographie des 14 000 bureaux de vote aux représentants des différents candidats, Aboubacar Sylla a estimé qu’il est presque impossible pour la CENI d’acheminer, dans un délai de cinq jours, les matériels électoraux dans les différentes circonscriptions électorales.

Pour le porte-parole du parti de Cellou Dalein Diallo, la CENI peut opter pour un léger report dans le souci de privilégier la paix et la quiétude sociale.

“Nous voulons de la paix et la cohésion sociale en Guinée. C’est pourquoi nous tirons la sonnette d’alarme pour demander le report du scrutin; car dans certaines circonscriptions favorables à l’opposition, la CENI est capable d’annuler des procès verbaux entiers pour faire gagner le président sortant”, a soutenu Aboubacar Sylla.

Et d’ajouter que les sept adversaires du président Condé prendront cette semaine, après leur retour à Conakry, “une décision ultime” sur leur participation ou non à la présidentielle du 11 octobre prochain.

“On peut bien reporter le scrutin du 11 octobre au 18 ou au 20 octobre 2015. Cela peut garantir un scrutin plus transparent et apaisé Tous les candidats vont rentrer à l’avant-veille du scrutin, au plus tard le jeudi 08 octobre. En ce moment, on se retrouvera dans une réunion extraordinaire pour prendre une décision ultime. Ainsi, on décidera s’il faut boycotter un scrutin qui ne donne aucune garantie de transparence et qui risque d’être une mascarade électorale qui va amener tous les partis politiques à accompagner simplement le président Alpha Condé”, a martelé M. Sylla.

Mohamed Sylla

Conakryinfo.com

 

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
28 + 23 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.