full screen background image

Élections Communales: L’opposition révèle des irrégularités sur le fichier électoral


Cellou Dalein Diallo, Mouctar Dialloet Aboubacar Sylla

Cellou Dalein Diallo, Mouctar Dialloet Aboubacar Sylla

[dropcap]L[/dropcap]es travaux du dialogue politique inter-guinéen se sont poursuivis ce mercredi 28 septembre au Palais du peuple, à Conakry. Ce, au compte de la quatrième journée au cours de laquelle les travaux ont porté sur le fichier électoral que l’opposition estime renfermer des anomalies et qu’il faille corriger avant les élections nationales de 2018 et de 2020.

Selon le porte-parole de l’opposition républicaine, le constat établi de façon consensuelle révèle que le fichier électoral, tel qu’il se présente aujourd’hui, renferme énormément d’anomalies et d’insuffisances. Et qu’à l’état actuel, ce fichier ne peut pas servir de base à des élections nationales, notamment les élections législatives et la présidentielle à venir.

« En particulier, nous avons relevé ces insuffisances qui sont donc la persévérance des doublons, la persévérance des mineurs qui sont enrôlés indûment au niveau de ce fichier électoral. Nous avons aussi relevé certains ratios qui sont totalement anormaux. D’après ce fichier, le rapport entre la population électorale et la population guinéenne est trop élevé : 55%. Autrement dit, d’après ce fichier, 55% des guinéens sont en âge de voter. Donc, sont âgés au moins de 18 ans et plus. Alors que le ratio dans la sous-région, est d’à peine 35, maximum 40%. Donc, nous sommes d’accord sur le principe que ce fichier doit être revu fondamentalement », indique l’honorable Aboubacar Sylla.

En dépit de ces insuffisances énumérées ci-haut, les opposants au régime de Conakry décident tout de même prendre part aux élections communales programmées pour le 18 décembre par l’organe de gestion de celles-ci. Par la voix du président de l’Union des forces du changement, ils évoquent les raisons en ces termes :

« Nous avons retenu d’aller aux élections communales avec ce fichier, sans lui apporter des corrections significatives. Parce que tout simplement, lorsqu’il s’agit d’élections locales, ces insuffisances ne pèsent pas fondamentalement sur la qualité des élections, sur leur transparence et sur leur crédibilité », estime le parlementaire.

De son côté, la mouvance présidentielle désapprouve les données et chiffres avancés l’opposition. Elle se dit tout de même d’accord sur le fait qu’il y ait un toilettage du fichier électoral et pour lequel un comité technique va être mis en place pour l’examiner.

« L’opposition semble avoir fait un travail supposé sur des données et chiffres qui ne sont propres qu’à elle. La réalité est que notre opposition a toujours des solutions rien que politiques à tous les problèmes de quels ordres que ce soient », condamne Amadou Damaro Camara.

Et même si c’est nécessaire de refaire un autre fichier, le président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel  souligne que cela coûterait des dizaines de millions de dollars pour un pays comme la Guinée.

« Il y a un rapport qui n’est pas consensuel sur ce fichier. Nous avons donné la parole à la CENI qui a clairement dit en conclusion qu’il n’y a pas de fichier parfait dans le monde, même aux Etats-Unis. Mais, on peut obtenir un fichier consensuel. Cependant, nous avons accepté que des parties constituent un comité technique qui va évaluer ce qui est à faire sur le fichier, et qui va faire des recommandations sur la nature des travaux à faire sur le fichier. A partir de ce moment, nous verrons s’il faut recruter un cabinet. Mais encore une fois, les élections locales cette année vont se faire en fonction de ce fichier », conclut l’honorable Damaro.

Mady Bangoura

00224 664 29 48 51

Conakryinfos.com

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
9 × 10 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.