full screen background image

Dégradation des routes guinéennes : Les travaux d’urgence lancés pour un coût de 700 milliards GNF


mauvaise-route [dropcap]J[/dropcap]amais le réseau routier guinéen n’a atteint une dégradation aussi avancée depuis l’accession du pays à l’indépendance que maintenant. Puisque rien qu’à prendre Conakry-Kindia long d’environ 150km, les usagers sont parfois sommés de passer 5H de trajet. Conscientes donc de cet état de fait, les actuelles autorités du pays viennent de lancer les travaux d’urgence en vue d’entretenir les routes et maintenir la circulation.

Outre la voirie urbaine de Conakry, ces travaux concernent la route Sérédou-Nzérékoré, la nationale n°1 Conakry-Kindia-Mamou-Dabola, les axes Kankan-Kérouané-Beyla et Mamou-Pita-Dalaba-Labé, pour un coût de d’environ 700 milliards de francs guinéens.

Selon la ministre des Travaux publics, Hadja Oumou Camara, ces travaux d’urgence visent à rendre la route circulable en attendant que le gouvernement ait les moyens nécessaires pour faire les travaux de réhabilitation complète de la route.

Une nouvelle qui va faire des heureux, au regard du caractère de colonne vertébrale que le trafic routier revêt pour l’économie d’un pays comme la Guinée.

Mady Bangoura

00224 664 29 48 51

Conakryinfos.com

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
23 − 12 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.