full screen background image

Émeutes à Kamsar : Un mort, 10 blessés, des rails de la CBG déterrés


Des émeutes ont éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi dans la sous-préfecture de Kamsar au nord-ouest de la Guinée, faisant un mort et une dizaine de blessés parmi lesquels figurent des agents des forces de l’ordre, a-t-on appris d’une source officielle.

Selon un habitant de Kamsar joint par Conakry Infos, les manifestations ont commencé jeudi nuit par la sortie massive des habitants de la banlieue de cette cité industrielle qui réclament le courant électrique dont la desserte est perturbée ces derniers temps.

Pendant leur manifestation, les manifestants ont attaqué et vandalisé le commissariat central de Kamsar, où des équipements ont volés et des prisonniers libérés.

La colère des manifestants s’est aussi abattue sur la société de sécurité Laguipres dont les locaux ont été saccagés et des véhicules de la CBG et des particuliers, stationnés le long de la route empruntée par les manifestants, ont été incendiés au grand dam de leurs propriétaires. L’intervention des forces de l’ordre a réussi à calmer les manifestants qui sont rentrés chez eux tard la nuit.

Ce vendredi, la manifestation s’est poursuivie avec ses corolaires de saccage et de violences qui se sont abattues sur des installations de la CBG et les agents de sécurité.

Après l’intervention des forces de l’ordre, les manifestants ont repris leur manifestation en s’attaquant de nouveau aux agents des forces de sécurité qui se sont fortement mobilisés devant le commissariat saccagé.

Dans des échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre, un jeune homme a reçu une balle perdue qui a causé sa mort.

Cette situation a aggravé la colère des manifestants qui se sont attaqués aux rails de la CBG qu’ils ont déterrés pour ériger des barricades bloquant toute circulation sur la principale route d’entrée dans la cité Kamsar.

Aux dernières nouvelles, les manifestants ont observé une pause pour aller inhumer le jeune décédé et promettent de reprendre les manifestations la nuit dès après la rupture du jeûne.

Mohamed Sylla

Conakryinfos.com

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email