full screen background image

Koubia : Une femme retrouvée deux jours après son kidnapping à Mamou


L’insécurité est toujours d’actualité en Guinée. Dans la journée du samedi 04 novembre 2017, c’est une femme âgée de 28 ans qui a été  kidnappée par trois personnes dont une femme, habillés en tenue militaire.

Cet enlèvement a eu lieu dans la commune urbaine de Mamou alors que la femme revenait de l’hôpital. C’est en ce moment qu’une femme s’est approchée d’elle pour lui jeter un mauvais sort pour enfin l’enlever.

Deux jours après, elle s’est retrouvée ce lundi 6 novembre dans la préfecture de Koubia sans savoir comment elle a été envoyée là.

Après avoir repris son esprit, la victime Mariama Ciré est revenue sur sa mésaventure : « J’ai quitté Dnayrai dans la sous-préfecture de Toolo. Comme mon mari n’avait d’argent, il m’a remis une poule et m’a dit d’aller à Mamou pour la revendre et prendre l’argent pour me soigner. Arrivée làbas, je me suis rencontrée avec Abdoulaye Bah qui est un médecin ; je lui ai revendu la poule pour qu’il me consulte. Après cela, quand je suis arrivée à Bouliwel, je me suis rencontrée ; avec une femme qui avait un foulard de tête et portait des lunettes. Elle détenait des avocats elle m’a appelée et m’a demandée de les lui prendre en langue soussou. Ensuite, elle m’a demandé si j’habitais à Bouliwel ; j’ai répondu non. Mais déjà, je n’arrivais plus à me contrôler. Ensuite elle m’a tendu la somme de 10 000 GNF. Une fois que sa main et ma mienne ont été en contact, j’ai perdu connaissance ; c’est jusque-là que je connaissais. Quand j’ai un peu repris mes esprits j’étais dans une voiture. Des après j’ai commencé à crier, mais la femme a fait sortir de son porte-monnaie quelque chose qui ressemble à une queue de vache qu’elle a mis sur ma figure à trois reprises, directement je me suis endormie. À mon réveil vers 6 heures du matin, j’ai entendu les deux jeunes et la femme se disputer. Les deux voulaient qu’ils partent vers Koundara et la femme voulait qu’ils partent à Koubia. Après un bon moment, ils se sont convenus de continuer vers Koubia chose faite. Quelque temps après, la voiture s’est garée derrière une cour. Lorsque j’ai constaté que le chauffeur s’est endormi, j’ai profité pour m’enfuir. Après plusieurs heures de marche, je suis arrivée à un village ; j’ai demandé de l’aide et j’ai expliqué à la population ce qui m’était arrivée et les gens m’ont dit que j’étais à Koubia. Les citoyens ont collecté de l’argent pour moi afin que je puisse rentrer chez moi », a-t-elle expliqué.

À noter que la victime Mariama Ciré n’a pas été violée par ses ravisseurs, sauf qu’elle est juste traumatisée. Son cas est actuellement au niveau du tribunal de première instance de Labé pour des fins d’enquêtes.

 

 

Depuis Labé

Ramatoulaye Bah, correspondante en Moyenne Guinée

Tel : 628 88 73 47

 

 

 

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email