full screen background image

Le rondpoint de Bambéto, l’épicentre des violences à Conakry



Le rondpoint de Bambéto, situé dans la commune de Ratoma, est l’un des passages les plus prisés à Conakry. Sur la route ‘’Le Prince’’, en quittant la commune de Kaloum pour Kagbélen, de l’Aéroport à Kipé et vice versa, il faut forcement passer par le rondpoint de Bambéto.

Mais, ce point de rencontre a toujours été un endroit qui n’est pas facile à franchir surtout, pendant ces moments de troubles que Conakry et périphéries sont en train d’enregistrer depuis le lendemain des élections communales le 04 Février.

Ce lundi 12 Février, encore une fois, les boutiques et autres magasins sont toujours fermés.

« Nous ne sommes pas prêts à rouvrir nos boutiques par ce que rien n’est encore stable… ». Nous indique Mamadou Sadjo, vendeur de téléphones à la gare routière Général Lansana Conté de Bamabéto.

Ce commerçant, comme tant d’autres sur le même axe, réclament tous, les mêmes aspirations qui sont celles de voir ces endroits stables même pendant des moments critiques.

« Nous avons chaque matin, la  peur au ventre en traversant le rond-point de Bambéto. Parfois moi j’appelle d’abord à mon lieu de travail pour me dire s’il y a le passage ; et le plus souvent, les hommes en uniforme sont quasi absents sur ce tronçon (…) ». C’est du moins l’avis d’Alpha Yaya Camara, en service dans un restaurant au rondpoint de Kipé.

Pour rappel, chaque fois qu’un individu se retrouve dans une embuscade, il est automatiquement dépouillé de tous les biens. Ce qui souvent empêche certains de changer de chemin au retour.

Souvent on a l’impression que sur l’axe, l’Etat qui a force de faire ou de défaire toutes les décisions dans le pays est apparemment absent dans cette zone de la capitale guinéenne, qui est devenue l’épicentre de toutes les violences.

 

 

Siaka Taban Sylla

 

 

Commentaire Facebook