full screen background image

Kankan : Le gouverneur donne des précisions sur les affrontements de Batè Nafadji


Le gouverneur de la région administrative de Kankan, le général Mohamed Gharé a accordé jeudi un entretien à Conakryinfos pour donner des précisions sur les affrontements intercommunautaires survenus entre les populations des districts de Sélé Moussaya et de Madina dans la sous-préfecture de Baténafadji, relevant de la préfecture de Kankan.

Ces affrontements nés d’un vieux conflit autour de la paternité d’une mare et des terres cultivables ont fait un mort 18 blessés selon le gouverneur de Kankan.

 « C’est un conflit qui a vu jour entre deux personnes, N’faly Keïta du district de Madina et Amadou Kanté de celui de Sélé Moussaya. Le premier a donné sa sœur au second ; donc ce sont des de beaux. Un jour N’faly Keïta a dit à son beau que là où il cultive  appartient à ses grands parents ; et plus tard, il est venu brûler le jardin de ce dernier et venir lui dire que c’est lui l’auteur de l’acte. Ensuite, le même N’faly Keïta est allé faire un tour dans tout le Hamana (Kouroussa, Kankan et Siguiri) pour dire à ses parents : ‘’restez assis, les gens de Sélé Moussaya ne font que s’accaparer de nos terres’’. Ainsi, il a eu beaucoup de soutien. C’est ainsi que ceux de Selé Moussaya majoritairement des Kanté ont informé tous leurs parents de Kankan, partout en Guinée et d’ailleurs, du coup, le conflit s’est transformé entre les familles Kanté et Keïta », a-t-il expliqué.

« On avait tenu une réunion le mardi avec le patriarche de Kouroussa qui est le doyen de tout le Hamana, les notables de Sélé Moussaya et Madina, les notables de Balato, Kourala et les représentants de l’union Mandingue. A l’issue de la rencontre, il a été retenu de faire les funérailles du défunt à Sélé Moussaya, et ce jeudi il y aura une rencontre  à Balato dans la préfecture de Siguiri en présence des autorités régionales », a ajouté le général Gharé.

Le bilan des affrontements

« Le bilan des récents affrontements sont catastrophiques et regrettables,  parce que du côté de Madina, il y a eu 11 blessés ;  et du côté de Sélé Moussaya, il y a eu un mort et 7 blessés. La personne tuée est un garçon âgé de 13 à 15 ans qui a été enlevé à Sélé Moussaya dont le corps à été retrouvé à Madina ».

Des arrestations

« Une vingtaine de personnes ont été interpellées, y compris des femmes, ainsi les deux personnes qui sont à l’origine du conflit », a précisé le gouverneur, tout en promettant de faire appliquer strictement la loi sur les coupables.

Malgré cette déclaration du gouverneur de Kankan, les femmes du district de Madina continuent jeudi de faire leur sit-in devant le gouvernorat pour réclamer la libération de leurs proches sans passer par la justice.

La mobilisation des femmes de Madina va-t-elle contraindre les autorités à régler l’affaire à l’amiable ? Attendons de voir.

Fatoumata Diawara, correspondante régionale à Kankan

Tel: 622 27 82 30

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email