full screen background image

Le colonel Tiégboro accusé de vouloir soutirer 287 millions GNF avec une entreprise (avocats)



Depuis la fermeture de l’usine d’acajou International Casher holding par des agnts du secrétaire général à la présidence chargé des crimes organisés, de la lutte anti drogue et du grand banditisme, dirigé par le colonel Moussa Tiégboro Camara, des accusations fusent de partout contre cet officier.

Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont organisée mercredi 23 mai à Conakry, le collectif d’avocats de la société International Casher holding ont qualifié les agissements du colonel Tiégboro Camara de manigance et d’abus d’autorité.

International Casher holding est victime d’abus d’autorité

Selon Me Mohamed Traoré, le colonel Tiégboro Camara a agi personnellement en l’absence d’aucune décision de justice.

« Je parle d’abus parce que depuis le 12 avril 2018 les locaux de cette entreprise sont fermés à l’initiative personnelle du colonel Moussa Tiégboro Camara sans aucune décision de justice. Depuis, nous avons effectué toutes sortes de démarches sans succès. En fin de compte, nous avons décidé d’introduire le dossier en justice contre un certain nombre de personnes que nous allons poursuivre pour abus d’autorité. Afin que la justice puisse nous dire de quel droit ces gens peuvent se permettre pour fermer une entreprise. Etant donné que nous sommes dans un Etat qui se veut un Etat de droit, nous estimons que le recours ultime c’est la justice parce que nul n’est au dessus de la loi. Nous avons constaté parmi les raisons invoquées par les services spéciaux, on parle de licenciement abusif, de l’exploitation de l’homme par l’homme. On vous dit que les services spéciaux se sont mis en mouvement par la suite de plaintes déposées par plus de 150 travailleurs, alors que l’entreprise ne possède que d’un effectif de 107 travailleurs. On vous dit qu’il y a des travailleurs qui ont des plaies complètement gangrenées suite aux conditions dans lesquelles ils travaillent et ils n’indiquent pas les noms. Il y a même de la manipulation à la base. Ce sont des méthodes que l’on croyait révolues. Des gens qui font des notes d’information sur de paisibles citoyens et sur de paisibles sociétés. Nous avons un document sur lequel l’ex ministre Boubacar Barry disait que cette société est moderne et répond à toutes les normes de sécurité et d’hygiène. Finalement les services spéciaux sont devenus une sorte de fourre-tout. Le colonel Tiégboro a tellement de choses à faire qu’il ne devrait pas s’occuper des choses qui ne relèvent pas de sa compétence.  Il ne faudrait pas que dans ce pays, qu’il y ait des gens qui se croient intouchables, personne n’est plus intouchable », a-t-il martelé.

Le colonel Tiégboro aurait demandé 287 millions GNF à International Casher holding

« Cette usine a été fermée parce que tout simplement on voulait soutirer un montant de 287 millions GNF au propriétaire de cette société qui, cette fois-ci ne veut pas accepter qu’on fasse tout ce tintamarre. Bien entendu pour pouvoir progresser, évoluer dans cette entreprise machiavélique, il faut en amont préparer l’esprit du chef de l’Etat pour qu’au cas où l’affaire ferait du bruit, qu’il dise que ‘’ah ! C’est de cela que le colonel Tiégboro me parlait, les travailleurs sont mal traités’’. Alors que tel n’est pas le cas  », a dénoncé conseiller juridique de Casher holding, Me Modibo Camara.

Quant au responsable du service de décortication, Aboubacar Soumah, il a nié en bloc les accusations portées par le colonel Moussa Thiegboro Camara sur la société. Selon lui tout ce que les travailleurs veulent c’est être en possession de leur contrat de travail.

« A l’usine, on est très bien traités. Les conditions de vie et de travail sont favorables. Aucun travailleur n’a de blessure suite à un accident de travail comme l’a montré sur la photo le dossier fourni par le colonel Moussa Tiégboro Camara. Nous ce qu’on demande, c’est la réouverture de l’usine, car nous sommes au chômage en ce moment. En plus, nous voulons qu’après cette réouverture, les responsables de l’entreprise nous aident à avoir des contrats de travail », a dit M. Soumah.

Après avoir introduit en justice le dossier de fermeture de l’usine International Casher holding, le collectif d’avocats comptent aller jusqu’au bout de cette autre affaire de fermeture d’entreprise par le servie du colonel Moussa Thiegboro Camara.

 

Boubacar Sidy Bah et Ramatoulaye Bah

Tel : 620 38 31 31/628 88 73 47

Commentaire Facebook