full screen background image

Kankan : Des jeunes vandalisent plusieurs bars et motels après l’assassinat d’un des leurs



Le quartier Briqueterie dans la commune urbaine de Kankan a été mardi 28 août, le théâtre de violentes émeutes déclenchées par des jeunes après l’assassinat d’un autre jeune près d’une buvette dénommée « Bar Diani ».

Après la découverte du corps sans vie de la victime, les jeunes surchauffés se sont livrés au saccage de bars et de motels se situant aux environs du « Bar Diani », où le meurtre a été commis.

Ces émeutes ont entrainé l’intervention des forces de sécurité composées de gendarmes et de policiers de la CMIS et du directeur communal de la jeunesse Sidiki Belmando Kaba pour calmer les jeunes en colère.

Interrogé sur la révolte des jeunes se livrant au vandalisme, le préfet de Kankan, Aziz Diop a expliqué les raisons des émeutes des jeunes de la Briqueterie.

«  J’ai été informé que des jeunes sont en train de saccager des bars et des réceptifs hôteliers dans les quartiers Bordo et Briqueterie suite à un cas de meurtre d’un jeune près d’un bar dont même le propriétaire n’était pas directement impliqué dans ce meurtre. Mais comme c’est un problème de voisinage. Comme le jeune est décédé, aussitôt, j’ai pris les dispositions pour envoyer l’escadron mobile pour le maintien d’ordre public. L’ordre est rétabli, mais les pertes matériels sont énormes », a-t-il indiqué.

Selon lui, en attendant le rapport des forces de sécurité, ce sont trois bars qui ont été saccagés, avant d’inviter les jeunes au calme et à la retenue.

«  Je demande aux jeunes de se ressaisir, car c’est l’analphabétisme qui pousse les gens à casser les biens des autres. Ils sont en train d’appauvrir les citoyens et le pays. La violence ne résout absolument rien. Il faut que les gens écoutent et soient conscients parce que l’ordre public, c’est nous tous », a déclaré Aziz Diop.

Pour l’heure, aucune information officielle n’a filtré sur l’identité et les circonstances de l’assassinat du jeune.

Pour rappel, c’est la première fois que les jeunes de Kankan se livrent au vandalisme des bars et des motels de la ville. Cependant, c’est le deuxième cas dans la région, car plusieurs  motels ont été détruits en 2017  par des jeunes à Mandiana suite à un cas de viol sur une fille.

 

Fatoumata Diawara, correspondante régionale à Kankan

Tel : 622 27 82 30

Commentaire Facebook