full screen background image

Guinée: Fodé Tass Sylla s’insurge contre les usurpateurs de la représentativité publique



L’usurpation de la représentativité publique est devenue un sport national et lucratif en Guinée. Chacun se réveille le matin et s’autoproclame « défenseur du peuple », sans agrément légal ni aucun plébiscite populaire.

Nous sommes à l’école de la démocratie depuis 1992, cela fait 26 ans. Il faut toujours aider nos compatriotes à comprendre qu’on ne doit pas tout faire à la fois pour se croire démocrate. Chacun doit exercer dans le strict respect des prérogatives prescrites à lui ou à son organisation par nos textes de loi.

Certains croient qu’ils sont des super-citoyens et qu’ils peuvent s’autoproclamer en tout. Mais je crois que souvent c’est le niveau d’inculture qui cause cela et, surtout, l’impunité de la part de la puissance publique. Ils ont transformé ce pays en une véritable jungle où celui qui crie plus fort ou frappe sur sa poitrine comme un gorille est le plus écouté, le plus craint et le plus important. Dans les règles légales, la force publique se doit de montrer au citoyen, quel que soit son rang, qu’il n’est rien d’autre qu’un humain. Il n’a ni cornes ni queue.

Des journalistes s’octroient arbitrairement le droit de juger, de condamner ou même d’insulter d’autres citoyens sur les antennes des radios ou des télévisions. Parfois, pour des sujets sans enquêtes sérieuses, ni preuves consistantes. Et après vérification, il s’avère que tout était faux. Personne ne porte plainte. Le Procureur ne s’auto-saisit d’aucun dossier. Et il n’y a même pas de droit de réponse pour la victime. Ce pays est doux dééé!!!

Un « syndicaliste » peut appeler au limogeage d’un ministre de la République. Un quidam dit de la Société civile peut appeler au départ du gouvernement ou même du Président de la République. Un gigolo sorti de nulle part peut s’autoproclamer « leader » d’une ONG imaginaire et appeler les forces armées à la désobéissance ou à l’action subversive. Et puisque personne n’interpelle personne devant la Justice, des énergumènes finissent par croire qu’ils ont raison. Et ils continuent à gesticuler ou à vociférer plus fort et partout. Misère!!!

Fode Tass Sylla

Journaliste à la RTG

Directeur de la TV Nationale

 

Commentaire Facebook