full screen background image

Commune de Dixinn: Absence d’élèves dans les écoles publiques, forte affluence dans le privé


Après une semaine de la rentrée scolaire officielle, les élèves guinéens ont toujours du mal à reprendre le chemin de l’école, ce lundi 8 octobre sur toute l’étendue du territoire.

La grève générale illimitée déclenchée par le SLECG est largement suivie dans la quasi-totalité des écoles des cinq communes de Conakry malgré l’annonce officielle faite par le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

Si le 3 octobre avait été retenue pour la rentrée officielle des classes en Guinée, à cause du mot d’ordre de grève émis le SLECG, les parents d’élèves n’ont pas laisser leurs enfants à reprendre le chemin de l’école.

C’est l’image que nous renvoie la plus part des écoles visitées dans la commune de Dixinn. C’est le cas du Josip Broz Tito de Bellevue, où enseignants et élèves brillent par leur absence au grand dam des parents d’élèves.

Par contre, au collège franco-arabe, le nombre d’élèves présents ne dépassait pas dix par classe.

Au même moment, les écoles privées continuent de recevoir les élèves avec un taux d’affluence très élevé par endroit.

C’est le cas du complexe scolaire privé Sainte Marie de Dixinn, où le directeur général, frère Gerard Diouf qui se réjouit de l’effectivité de la rentrée scolaire 2018-2019.

« Nous à notre niveau ici, on continue à accueillir les élèves depuis le 3 octobre ; et cela continue de la plus belle des manières. Aujourd’hui, nous constatons une forte présence des élèves dans les salles de classes », a-t-il déclaré.

« Mais nous souhaitons qu’il en soit de même dans les autres écoles, parce qu’il n’y a pas que des écoles privées. Nous espérons que les négociations entre le gouvernement et le syndicat des enseignants aboutissent pour le bien être de l’école guinéenne dans son ensemble », a ajouté M. Doiouf.

 

Facely Diawara

Commentaire Facebook