full screen background image

La police confirme la mort d’un policier de la CMIS 3 de Bambeto (officiel)


Un agent des forces de sécurité a succombé à ses blessures jeudi matin, après avoir été lynché par des jeunes manifestants au quartier Wanindara, où deux jeunes ont été tués mercredi soir par des forces de l’ordre, a-t-on appris de la cellule de communication du ministère de la sécurité et de la protection civile.

Venu à bord d’un pick-up, en compagnie d’autres agents de sécurité, l’adjudant-chef, Bakary Camara de la CMIS3 de Bambeto est tombé du véhicule avant d’être récupéré par des jeunes qui l’ont lapidé et poignardé mortellement avant de l’abandonner gisant dans son sang.

« Des jeunes du quartier Wanindara ont récupéré le jeune policier pour le transporter dans un coin, où il a reçu des jets de pierre et un coup de poignard », a un expliqué un témoin contacté par Conakryinfos.

Selon la cellule de communication du ministère de la sécurité et de la protection civile, le policier a succombé à ses blessures à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne, après une première évacuation au centre hospitalier militaire du camp Samory Touré.

« Quand l’équipe de renfort a récupéré le policier qui avait déjà subi des violences et un coup de poignard, il a été immédiatement évacué à l’hôpital du camp Samory. Comme son état était trop critique, il a été aussitôt évacué à l’hôpital sino-guinéen, où il est décédé, car l’hémorragie était intense (…) », a précisé un officier de la police guinéenne.

Mercredi, au cours d’une intervention des forces de sécurité, deux jeunes ont été tués à la tombée de la nuit dans le quartier Wanindara, en marge de la journée « ville morte » appelée par l’opposition républicaine.

 

 

Mohamed Sylla

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email