full screen background image

L’opposition reporte sa marche au jeudi 15 novembre et annonce un deuil de cinq jours


Initialement prévue ce jeudi à Conakry, la manifestation de rue de l’opposition républicaine a été reportée au jeudi 15 novembre prochain. Cette marche était organisée pour protester contre le non-respect des accords du 08 août dernier, relatifs à l’installation des exécutifs communaux.

Selon le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo qui s’adressait aux journalistes à son domicile privé à Dixinn, cette marche aura cette fois-ci lieu sur l’autoroute Le Prince, dans la commune de Ratoma, considérée comme le fief de l’opposition guinéenne. Elle partira précise-t-il du carrefour de Cosa jusqu’à l’esplanade du stade 28 septembre à Dixinn.

« Il faudra que tous les guinéens sortent pour exprimer leur ras-le-bol face à cette mauvaise gouvernance, contre les assassinats ciblés, parce que la preuve est que ceux qui ont été tués hier étaient en train de simplement marcher. J’invite les militants de l’opposition de se mobiliser davantage pour répondre à l’appel. A partir du mardi, on reprend les manifestations avec les femmes dans un premier temps pour demander l’arrêt de l’assassinat de leurs enfants, et réclamer justice pour ceux qui ont été tués par les forces de l’ordre, suivi mercredi d’une ‘’journée ville morte’’ », a-t-il déclaré.

Face à la mort de deux jeunes mercredi dans le quartier Wanindara, le leader de l’UFDG a annoncé un deuil de cinq à la mémoire de ces deux tombés sous les balles des forces de sécurité.

« Je voudrais demander aux militants et sympathisants de l’opposition républicaine  d’observer un deuil de 5 jours, c’est-à-dire jusqu’à lundi. Nous allons demander à tous les Guinéens épris de paix de se joindre à nous pour marquer notre solidarité aux familles des deux jeunes tués hier (mercredi) par les forces de l’ordre », a lancé Cellou Dalein Diallo.

« C’est difficile, j’aime marcher avec vous mais, aujourd’hui, je suis ému et consterné par ces images, surtout de cette pauvre famille qui n’avait que cet enfant unique », a-t-il déploré dans une émotion indescriptible.

Depuis le mois d’octobre, l’opposition guinéenne a repris ses manifestations de rue pour protester contre le non-respect des accords politiques signés pour le bon déroulement de la mise en place des exécutifs communaux à travers toute l’étendue du territoire national.

 

 

Facely Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email