full screen background image

BCRG : Un atelier présente les résultats d’une étude diagnostic sur l’inclusion financière en Guinée


La Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) a organisé vendredi 07 décembre dans un complexe hôtelier de Conakry, un atelier pour présenter les résultats de l’étude diagnostic sur l’inclusion financière en Guinée dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie nationale pour la finance inclusive (SNFI).

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Gouverneur de la BCRG, Lounceny Nabé, entourée du 1er vice-Gouverneur de la BCRG, Nianga Komata Gomou et de Me Sarah Zekri, chef de la mission du Groupe de la Manque Mondiale.

Outre des travailleurs de la BCRG, cet atelier a regroupé des employés des banques primaires, des institutions de microfinance et des sociétés de téléphonie mobile pratiquant le transfert électronique d’argent.

Élabore avec l’appui technique de la Banque Mondiale, le rapport sur l’étude diagnostic sur l’inclusion financière en Guinée fait un état des lieux sur l’accès aux services financiers avec l’identification des défis majeurs, faisant obstacle au développement harmonieux de l’inclusion financière.

Dans leur présentation, les experts de la Banque Mondiale, notamment Sarah Zekri et Nathalie Assouline ont indiqué que depuis que l’expression de la volonté de la BCRG de développer la stratégie d’inclusion financière, la Guinée a connu une progression du taux de monnaie électronique avec l’avènement de nouvelles institutions de microfinance.

Dans le souci de jouer sa partition dans le but de développer le potentiel économique et social des 2,5 milliards de « populations non bancarisées » dans le monde à travers une plus grande inclusion financière, la BCRG a menées des actions concrètes dans ce sens. Notamment :

  • l’adoption d’un cadre réglementaire propice au développement des services financiers via la téléphonie mobile dans le but d’améliorer l’accès et la baisse des coûts aux services financiers ;
  • l’adoption d’une nouvelle loi relative aux institutions financières ;
  • l’obligation pour les institutions de microfinance (IMF) d’indiquer toutes les commissions applicables et de présenter les taux d’intérêt sous un format standard alors que pour les banques, toutes les conditions de banques doivent être affichées et connues des clients ;
  • la modernisation de la centrale des risques de la BCRG avec l’appui de la Banque Mondiale qui intégrera tous les établissements de crédit (banques, IMF). L’obligation pour les IMF de mettre en place un mécanisme interne de règlement des différends.

Pour rappel, le Gouverneur de la BCRG, Lounceny Nabé a été désigné président de l’Initiative africaine des politiques d’inclusion financières (AFPI) lors de la 6ème table ronde annuelle des décideurs de l’AFPI qui s’est tenue à Conakry du 07 au 11 mai 2018.

Co-organisé par la BCRG et l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI), la rencontre a regroupé 22 pays africains, comprenant notamment des Gouverneurs et Vice-Gouverneurs des Banques centrales, membres de l’AFI, des représentants des Etats africains, des secteurs bancaires et de microfinance, des fournisseurs des services de paiement ainsi que des partenaires au développement.

La Gouverneur de la BCRG, Lounceny Nabé a été porté à la tête de l’AFPI grâce à son engagement personnel, de l’implication et du niveau d’activités de la BCRG au sein du réseau de l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI) en général, et de l’Initiative africaine des politiques d’inclusion financières (AFPI) en particulier.

La présentation du rapport sur l’étude diagnostic sur l’inclusion financière en Guinée a pris fin par des débats à travers lesquels, les avis, commentaires et suggestions des participants ont été recueillis pour finaliser l’élaboration de la (SNFI).

 

Boua Kouyaté et Djénaba Camara

Tel : 620 02 03 06

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email