full screen background image

Med Cam’s : « Je fais de la musique dans l’espoir d’être un artiste planétaire »


Plein de talent et de génie créatif, Med Cam’s est un jeune artiste chanteur faisant du dance hall et du RNB, deux genres musicaux dans lesquels il excelle dans la sphère musicale guinéenne.

De son vrai nom Mohamed Camara, Med Cam’s a accordé cette semaine à Conakryinfos, une interview dans laquelle, il parle de son amour pour la musique, de ses relations avec d’autres artistes, mais aussi des difficultés qu’il rencontre pour se trouver un producteur. Entretien.

Conakryinfos : Depuis quand es-tu dans la musique ?

Med Cam’s : Je suis dans la musique depuis 2015. Mais j’ai commencé à aimer la musique depuis mon enfance.

Conakryinfos : Pourquoi as-tu choisi la musique, pas un autre job ?

Med Cam’s : Ecoutez ! Comme je vous l’ai déjà dit, j’aime la musique depuis l’enfance. Cet amour pour la musique me poussait à imiter certains chanteurs que j’imitais très bien. Avec ce talent naturel que j’avais, beaucoup de mes amis me conseillaient de faire la musique, car j’avais une voix appréciable. Finalement, c’est devenu une passion pour moi ; et moi aussi, j’ai décidé de me lancer dans la musique dans le seul but d’être un jour un grand artiste connu à travers la Guinée, l’Afrique, mais aussi le monde. Autrement dit, je fais de la musique dans l’espoir d’être un jour un artiste planétaire    

Conakryinfos : Pourquoi as-tu choisi le dance hall et le RNB comme genres musicaux ?

Med Cam’s : Etant un jeune, j’ai jugé nécessaire de me conformer aux genres musicaux du moment qui sont beaucoup aimés par la nouvelle génération. C’est ainsi que j’ai choisi le dance hall et le RNB qui sont deux genres musicaux très consommés dans le monde actuellement.

Conakryinfos : Quelles sont tes sources d’inspirations ?

Med Cam’s : Dans la musique, je m’inspire des artistes américains et de certains artistes guinéens de la nouvelle génération. Dans mes chansons, je parle d’amour et du quotidien de notre société. Dès que je suis isolé, il y a une inspiration qui me vient automatiquement en tête. 

Conakryinfos : Dans la musique, qui est ton idole ?

Med Cam’s : Mon idole est l’artiste ghanéen Stonebwoy.

Conakryinfos : Dans ton clip, tu parles souvent de Ans T Crazy. Quelles sont vos relations ?

Med Cam’s : Bien sûr !Vous savez dans la vie, il faut toujours reconnaitre le bienfait. J’ai de très bonnes relations avec Ans T Crazy qui n’a cessé de m’encourager à persévérer dans la musique. Il m’assite beaucoup dans mon travail et me donne souvent de sages conseils. Il ne cessait de me dire : ‘’ petit, toi tu es bien dans la musique. C’est un milieu qui te va beaucoup’’. Avec ces encouragements, je me suis aussi lancé davantage dans la musique dans l’objectif d’être un artiste chanteur dans la réputation ira au-delà de la Guinée et de l’Afrique.

Conakryinfos : Tu as à ton actif plusieurs singles. Comment as-tu réussi à les produire jusqu’à réaliser un clip vidéo ?

Med Cam’s : Ecoutez !Aujourd’hui, je manque de moyens financiers pour subvenir à mes besoins dans le cadre de mon métier d’artiste.

Conakryinfos : A part les singles, as-tu un album sur le marché ?

Med Cam’s : Non, je n’ai pas encore un album sur le marché de disque guinéen. Mais cela reste pour moi une priorité. J’aurai bientôt un album avec le soutien des personnes de volontés.

Conakryinfos : Faire la musique exige certaines dépenses. Qui te soutient dans ton statut de jeune artiste en herbe ?

Med Cam’s : Vous savez, faire la musique dans un pays comme le nôtre n’est pas chose aisée. Mais grâce à Dieu, je parviens à m’en sortir à travers des personnes de bonne volonté dont je me réserve de citer les noms.

Conakryinfos : As- tu un message à lancer aux maisons de production et aux mécènes ?

Med Cam’s : Ecoutez ! Je suis dans la musique grâce à mon talent qui ne cesse d’exploser en moi. J’ai fait des singles à succès qui sont écoutés un partout à Conakry et à l’intérieur de la Guinée. Je donc suis à la recherche de producteurs pour sortir mon album sur le marché du disque. Je profite du micro de Conakryinfos pour lancer un message aux maisons de production et aux personnes de bonne volonté, afin qu’ils s’intéressent à ma musique. Je promets que tous ceux qui s’engageront à me produire ne seront pas déçus.

Conakryinfos : Ton mot de la fin.

Med Cam’s : Je salue tous mes fans et leur demande de continuer en croire en moi. Je leur promets qu’ils auront bientôt de nouveaux sons qu’ils apprécieront à leur juste valeur. Je profite aussi de l’occasion pour remercier tous ceux qui, de près ou de loin, m’ont apporté leur soutien. Grand merci également à la rédaction de Conakryinfos et à mon manager, Mr. Alseny Ortega Camara qui se bat pour moi comme un beau diable.

Conakryinfos: Merci Med Cam’s.

Med Cam’s : C’est moi qui vous remercie.

Interview réalisée par : Djenaba Camara et Mamma Premier

Tel : 624 74 47 06

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email