full screen background image

Amadou Diouldé Diallo nommé conseiller du PDG de GUICOPRES : Voici ses premières réactions !


« Mes priorités consistent à immortaliser le Hafia et lui faire acquérir une nouvelle place de choix sur l’échiquier africain, et l’autre côté, faire une meilleure lisibilité et une meilleure visibilité des actions de KPC en faisant un exemple à suivre pour les jeunes d’aujourd’hui ». Telles sont les premières du journaliste Amadou Diouldé Diallo après sa nomination de porte-parole du Hafia FC et de conseiller en communication du PDG de GUICOPRES.

Comme le dit l’adage, « il n’y a pas de marché saturé pour un bon produit ». Et pour cause !

Le PDG du Groupe GUICOPRES, Kerfalla Person Camara ‘’KPC’’ a offert, le 1er janvier 2019, un joli cadeau de nouvel an au célèbre journaliste sportif et historien, Amadou Diouldé Diallo qu’il intègre dans sa gibecière pour faire de son entreprise la vraie synergie des compétences en Guinée.

Amadou Diouldé Diallo est nommé porte-parole du Hafia FC et conseiller en communication du PDG de GUICOPRES, Kerfalla Person Camara ‘’KPC’’.

Cette promotion qui est loin d’être une complaisance redonne ainsi une place au soleil à un homme qui a tout donné pour son pays à travers son statut de journaliste sportif dont le parcours a été parfois truffé d’injustices et d’embuches.

Interrogé par Conakryinfos, Amadou Diouldé Diallo qui séjourne actuellement à Koundara auprès de son épouse douanière, s’est dit très surpris de sa nomination par le PDG de GUICOPRES, avant d’ajouter qu’il userait de tous les moyens possibles pour mériter la confiance placée en lui.

« Ç’a été une grande surprise pour moi. C’est mon neveu qui m’a appelé pour m’informer de ma nomination par le PDG de GUICOPRES, alors que je suis en séjour à Koundara auprès de mon épouse qui est inspectrice de douane ici. Je suis venu passer les fêtes de fin d’année auprès d’elle. Ma nomination est une marque de confiance qui n’a pas de prix. Nous nous battrons à ce que nous méritions la confiance que KPC a placée en nous », a-t-il déclaré.

Parlant de ses priorités, Amadou Diouldé Diallo les a déclinées en deux objectifs majeurs : ‘’immortaliser le Hafia et lui faire acquérir une nouvelle place de choix sur l’échiquier africain, et l’autre côté, faire une meilleure lisibilité et une meilleure visibilité des actions de KPC en faisant un exemple à suivre pour les jeunes d’aujourd’hui’’.

« Ma principale priorité est d’immortaliser le nom du Hafia, parce que c’est le premier club africain à avoir remporté un triplé. Ce n’est pas faire du Hafia d’aujourd’hui, c’est faire du Hafia dans toute son aventure et dans toute son histoire, revisiter et revitaliser son histoire afin qu’elle soit connue des nouvelles générations, et que cela serve de tremplin et de motivations aux nouvelles générations qui portent le maillot du club, afin qu’ils sachent qu’ils portent le maillot d’un club de légende », a-t-il promis.    

En ce qui concerne la communication du PDG de GUICOPRES, M. Diallo promet de faire de ses actions une valeur marchande servant de modèle à la nouvelle génération.

« Pour la communication du PDG de GUICOPRES, c‘est de faire une meilleure lisibilité et une meilleure visibilité des actions qu’il mène en faveur de la République ; et aussi prendre son exemple pour en faire une valeur marchande pour les nouvelles générations, car il est un one-man-show qui s’est fait de lui-même en partant de rien pour être ce qu’il est aujourd’hui. Il faut que son exemple puisse inspirer les jeunes d’aujourd’hui pour dire qu’à cœur vaillant rien d’impossible », a indiqué Amadou Diouldé dans un entretien accordé à Conakryinfos.

Ancien proche du président de la Feguifoot, Antonio Souaré, le journaliste Amadou Diouldé Diallo avait quitté le 25 novembre 2017 le président du Horoya AC et son poste de responsable du département médias et communication de la Feguifoot.

Tout comme son futur boss KPC qui avait récemment pris ses distances avec le président de la Feguifoot, Amadou Diouldé Diallo avait aussi justifié son éloignement d’Antonio Souaré pour cause d’interpellations ‘’injustifiées’’ de l’ex-secrétaire général et le DAF de la Fédération guinéenne de football pour des faits de corruption.

« En violation de toutes les lois du football en vigueur et par la force de l’argent, Antonio Souaré a mis Ibrahima Blasco Barry et Morthon Soumah en prison en attendant désespérément qu’un mandat d’arrêt mette Super V dans ses bras », avait-il indiqué sur les réseaux sociaux, peu après sa démission de son poste de responsable du département médias et communication de la Féguifoot.

Il avait également fustigé la générosité du patron de l’instance dirigeante du football guinéen de « générosité conditionnée avec des cadeaux empoisonnés ».

« Antonio Souaré, c’est cette fausse humilité et cette générosité conditionnée. Je refuse de continuer d’être le tireur à l’arc contre des personnes au profit d’Antonio Souaré, dont les ambitions personnelles, le changement de veste et la diligence à lâcher l’ami pour être en bonne position, sont connus de tous. Il a cherché la présidence de la Fédération pour avoir une meilleure lisibilité et visibilité pour assouvir son insatiabilité d’honneurs et de gloire. Antonio Souaré a trahi Blasco Barry, sans lequel il ne serait jamais devenu président de la Feguifoot. Antonio Souaré m’avait mis à côté de lui pour me contrôler et faire ses éloges. Je dis stop. Les services d’Antonio Souaré sont des cadeaux empoisonnés. Dieu merci, je suis enfin sorti de son envoûtement, j’ai retrouvé mes sens pour ne plus être aveuglement à son service. Je dis bien que plus jamais je ne prendrais la plume pour Antonio Souaré (…) », avait martelé Amadou Diaouldé sur les réseau sociaux après s’être éloigné d’Antonio Souaré.

Journaliste sportif émérite et vice-président de l’Association internationale de la presse sportive (AIPS), ayant déjà fait ses preuves à la RTG et à BBC Afrique, Amadou Diouldé Diallo a toutes les chances de relever les défis et de réussir dans ses nouvelles fonctions de porte-parole du célébrissime Hafia FC et de conseiller en communication du PDG de GUICOPRES, Kerfalla Person Camara ‘’KPC’’.

Boua Kouyaté

Tel : 620 02 03 06

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email