full screen background image

Cellou Dalein Diallo : « Je ne me sens pas en sécurité dans ce pays, mais… »


Peu après l’attaque de sa voiture de commandement par un véhicule de la police, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a animé à son domicile à Dixinn, une conférence de presse, pour dénoncer cette attaque et réaffirmer son engagement et sa détermination à continuer le combat politique jusqu’à son élection par la voie des urnes.

Devant les journalistes, le chef de file de l’opposition  a accusé le président Alpha Condé et le directeur général de la police national d’être derrière l’attaque de sa voiture de commandement.

« La force avec laquelle on a attaqué ma voiture, c’est qu’on voulait attenter à ma vie. On ne peut pas attaquer un véhicule comme ça, je suis un citoyen. Cette haine, cette violence inouïe  contre un député, voire  le Chef de file de l’opposition, parce qu’il y avait beaucoup d’autres voitures qui n’ont pas subi. Quelle était l’intention ? Alpha a donné l’instruction à Bafoué  de m’attaquer, et les ordres ont été exécutes », a-t-il déclaré.

« On a dit  hier que je viens attaquer les PA, mais nous avons pris des dispositions pour rassurer nos compatriotes militaires qui sont dans les PA. Personne ne les attaquera, et ils seront protégés. Mais attaquer comme ça le véhicule d’un député avec cette violence, c’est qu’on avait un mandat », a rappelé Cellou Dalein Diallo.

Face à ce qu’il a qualifié d’intimidations, le leader de l’UFDG a affiché clairement son intention à ne pas céder tout en promettant d’aller jusqu’aux ultimes sacrifices de son combat.

« S’il veulent m’intimider ou me décourager, qu’ils se détrompent, parce que je suis un homme déterminé à conduire son combat. Je ne me sens pas  en sécurité dans ce pays mais je m’en fous parce que j’ai décidé de vouer ma vie pour l’avènement d’une société plus juste dans notre pays ; et je continuerai le combat tant que je vis (…) ». a martelé M. Diallo.

Facély Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email