full screen background image

Mouctar Diallo : « Nous voulons que le Conseil national des jeunes ne souffre d’aucune contestation »


Devant les journalistes lundi, dans le cadre de la présentation du bilan de son département de 2011 à 2019, le ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mouctar Diallo a donné quelques précisions sur la mise en place du Conseil national de la jeunesse de Guinée (CNJG).

Selon lui, la mise en place du Conseil national de la jeunesse de Guinée relève d’une volonté de l’Etat.

« Pour preuve, le budget a même été pris en compte dans le budget national de développement (BND). C’est pour vous dire que l’Etat a la volonté de la création de ce conseil national des jeunes. Comme on le dit souvent, le budget est l’expression chiffré de la volonté du gouvernement. Donc, si le gouvernement a prévu dans son dispositif de financement des moyens pour la mise en place de cette structure, ça veut dire que la volonté est entière pour sa mise place. Sachez que sa mise en place suit son cours normal », a-t-il déclaré, avant de rendre hommage à son prédécesseur pour les efforts consentis dans le processus de mise en place de cette structure faîtière de la jeunesse guinéenne.

« Beaucoup d’efforts ont été faits par mon prédécesseur, le ministre Moustapha Naité qu’il faut nécessairement féliciter pour le travail abattu. Donc, le processus a été enclenché du sommet à la base, toutes les sous-préfectures ont été visitées et il y a eu un travail de fond qui a été fait par les techniciens. Il y a eu l’identification des organisations devant être dans le fichier pour permettre à la mise place effective du conseil national de la jeunesse. Ce travail est fait et le fichier est même mis à jour », a indiqué M. Diallo.

Pour faire taire toutes contestations venues de certaines structures de jeunesse, le ministre de la jeunesse a dit que le Conseil national des jeunes sera inclusive.

« Le processus va continuer par la mise en place des structures en commençant au niveau déconcentré pour venir au niveau national. Nous voulons aller avec prudence parce que nous voulons que sa mise en place ne souffre d’aucune contestation. C’est pour cela que la prudence et la méthode encadrent le processus. D’ailleurs, nous allons commencer par 20 communes qui sont déjà identifiées comme première phase et évoluer sur l’ensemble du territoire national pour aboutir à la mise en place effective de cette structure faitière représentative de la jeunesse guinéenne qui sera l’interface entre l’Etat, les jeunes et les partenaires. (…) », a précisé Mouctar Diallo.

Outre la question de la mise en place du Conseil national des jeunes, le ministre Mouctar Diallo a aussi annoncé la poursuite les travaux de construction des maisons des jeunes dans les cinq communes de la capitale guinéenne.

Mohamed Sylla

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email