full screen background image

Cellou Dalein Diallo exige l’installation des conseils de quartiers et de district


L’opposition républicaine a dénoncé jeudi, au cours d’une conférence à Conakry, le retard et la mauvaise volonté du pouvoir d’Alpha Condé dans le processus de mise en place des conseils de quartiers et district issus des élections communales.

Son chef de file, Cellou Dalein Diallo, également président de l’UFDG, a justifié cet acte du pouvoir par une volonté qui consiste à maintenir ses hommes pour préparer d’autres fraudes électorales avec la complicité de ces élus à la base lors des prochaines consultations électorales.

Il a précisé que la démarche de l’opposition vise à attirer l’attention du président de la République au respect de la loi compte tenu du retard accusé dans l’organisation des élections législatives en Guinée et la mise en place des conseils communaux qui devrait avoir lieu depuis le mois de février.

M. Diallo a exprimé son impatience et sollicité l’implication personnelle du Chef de l’Etat et son gouvernement à tenir les élections à date, notamment les élections législatives et présidentielles, conformément à la loi.

« La loi dit 60 jours après l’installation des conseils exécutifs, on doit organiser  l’élection des conseils régionaux, mais personnelle ne fait attention. Le pouvoir ne veut pas installer les chefs de quartiers en lieu et place de ceux qu’il a mis avant les élections, afin de participer activement comme auxiliaires dans la fraude que le pouvoir a l’habitude de nous servir à l’occasion de toutes les élections nationales ou locales. Donc pour maintenir ce dispositif, le pouvoir ne veut pas appliquer la loi (…) », a-t-il dénoncé.

M. Diallo estime que le recul répété des décisions de l’Etat devant ses responsabilités entraine le plus souvent à la violation délibérée de la loi organique, des codes de collectivités par ce qui exerce ce pouvoir à ne pas procéder au remplacement des élus qui ne sont plus légitime à ses yeux. 

« Le pouvoir n’a pris aucune disposition jusqu’à maintenant pour que les conseils de quartiers soient installés et les chefs désignés. Par ce que vous savez dans notre combat pour obtenir l’organisation des élections locales, on avait toujours dénoncé l’utilisation de ces élus non légitimes par le pouvoir ; ils ont été des auxiliaires des fraudes  pour que le parti au pouvoir soit déclaré toujours comme vainqueur », a déploré Cellou Dalein Diallo.

Face à cette situation, malgré interdiction des manifestations politiques par les autorités depuis le 18 juillet dernier, M. Diallo a promis que l’opposition républicaine se battra par tous les moyens légaux pour exiger l’installation des conseils de quartier et district, mais aussi pour que l’élection législative soit organisée pour permettre aux nouveaux députés de siéger à l’Hémicycle.

Au sujet d’un éventuel mandat, notamment la question liée au retour des députés de l’opposition républicaine à l’Assemblée, M. Diallo est resté fidèle à ses déclarations et  hostile à toute idée de 3e mandat en faveur du président Alpha Condé qui continue de maintenir le flou sur cette question.

Facely Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email