full screen background image

Insécurité: Arrestation d’Alseny Sakho, un présumé faux guérisseur traditionnel


Le secrétariat général à la présidence chargé des services spéciaux, de lutte contre la drogue et le crime organisé a présenté un présumé malfaiteur le mardi 19 mars dernier devant la presse.

A cette occasion, le Colonel Moussa Thiégboro  Camara, est revenu sur les circonstances de l’arrestation dudit présumé. Il s’agit d’un homme avec une double identité. Alseny Sakho, guérisseur traditionnel dans le quartier et Kolié Jean-Pierre Goépoé, agent stagiaire de la police nationale guinéenne, âgé d’une trentaine d’année. Pour le Secrétaire Général,  cette interpellation intervient suite à une plainte de la part d’un collectif de femmes victimes de leur bourreau.

Selon les témoignages dévoilés pour illustrer les sales besognes du présumé, l’on signale l’usage des testicules de chèvres pour  abuser de ses victimes  sous prétexte de les guérir du fibroïne.

A propos, Colonel Moussa Thiégboro Camara s’exprime en ces termes citation : « Si  vous visualiser ces  téléphones à travers des images  qu’il possède, vous êtes  religieux, vous respectez les droits humains, vous pouvez  passer des semaines à y  réfléchir. Est-ce qu’il y a un  homme sur cette planète qui peut  faire de tels actes  inhumains  aux femmes d’autrui,  aux femmes guinéennes ?   C’est inhumain et c’est difficile à comprendre. ». Et puis d’ajouter ceci : « Il y a  encore des victimes qui ne sont pas venues, de peur de perdre leurs foyers. Il faut qu’elles viennent. »

L’invite est ainsi faite à l’ensemble des victimes pour dénoncer tous les actes commis contre elles afin d’appuyer le Secrétariat Général spécialisé à étudier davantage les motifs de l’infortuné violeur.

D’où la sortie de l’une des  victimes qui, sous le sceau de l’anonymat,  est revenue sur  ses mésaventures. D’après l’oratrice : «Je suis victime d’Alsény Sacko, qui se faisait passer pour un guérisseur  traditionnel. Il m’avait rassuré qu’il traite du fibrome, des aveugles. Mais pourtant ce n’est pas ce qu’il sait faire car il s’est juste livré en un violeur en série.»

Selon l’intervenante qui poursuit, «quand il vient chez toi ou bien tu te déplaces pour chez lui, il te dit de te déshabiller, il insert un morceau de viande sur toi. Avant d’insérer ce morceau, il te dit j’ai besoin que tu me mouilles avant de sortir la maladie sur toi. Cela dit, lui-même te pénètre d’abord puis il prend son téléphone et te montre en te disant ‘’ voici ce qui est sorti sur toi’’.»

D’après toujours le témoignage épatant de l’interlocutrice, « un jour, avec l’aide d’une cousine, nous avons mené des recherches et nous nous sommes rendus compte de tous les mensonges de notre bourreau. » Et par la suite, « on a appris dans  le quartier que c’est un escroc et on a porté plainte.  C’est un voleur, il viol toutes ses clientes, qu’elles soient veilles ou jeunes. Fort malheureusement on ne sait même pas encore quel genre de viande il insert sur les femmes», a-t-elle ajouté avant de conclure par cette sollicitation. « On marche comme ça malade et on demande de l’aide au  gouvernement. Il nous a infectés et il couche avec tout le monde. »

Poursuivi pour escroquerie, viol, abus de confiance et d’utilisation de substance nuisibles à la santé, le présumé  Alseny Camara a reconnu les faits qui lui sont reprochés et a demandé pardon à ses victimes.

Il se prononce en ces termes : « La chose que je fais rentrer au niveau des parties génitales des femmes, ce sont les testicules de chèvre trempés dans le talisman. Après j’appuie son vendre pour faire sortir, c’est comme ça je fais pour traiter le fibrome. » Pire surtout, il admet ceci : «réellement, je ne traite pas le  fibrome.  Je demande aux victimes de me pardonner devant les autorités et je demande des excuses. »

Alseny Sacko, stagiaire à la police où il répond le nom de, Goépoé Jean Pierre Kolié a dit s’être servi de ce moyen pour intégrer la police.

Facely Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email