full screen background image

Santé : L’hôpital de l’ambassade d’Italie à Conakry reçoit des femmes de Matam


Plus de 80 femmes, toutes venues de la commune de Matam, ont été reçues, samedi 13 avril, dans les locaux de l’ambassade de l’Italie à Conakry pour recevoir des soins préventifs contre les maladies génétiques liées aux femmes.

Devant ses hôtes, l’ambassadeur de l’Italie en Guinée, Livio Spadavecchia a décliné l’objectif de cette rencontre.

« Nous sommes là aujourd’hui pour le lancement d’une initiative concrète de partenariat en termes de la santé entre le ministère de la santé et les autorités communales de Matam qui se poursuivra le mercredi, 17 avril prochain, avec un financement de 20 millions d’euros. En ce qui concerne le programme d’aujourd’hui, on développe d’une façon concrète, le tout possible proche aux bénéficiaires effectives qui sont l’agent commune, les questions de la santé à savoir,  la gestion et la prévention. Et donc nous allons discuter dans les prochains jours, comment structurer ces échanges d’une façon plus efficaces et réciproque ? », a annoncé le diplomate italien.

Par ailleurs, la 3ème vice-maire de Matam, Mme Kaba Djènè Condé a donné les raisons sur le choix porté sur les femmes de sa commune.

« Les besoins sont classés par priorité. Les femmes ont des problèmes de santé en gynécologie, il y a les bouffées de salaire, le problème de perte etc. Donc, nos mamans sont beaucoup plus victimes parce qu’à un âge donné, certaines femmes n’acceptent plus de faire les rapports sexuels et cela a un impact sur la santé du fait qu’il n’y a plus de dégagement ; ça conduit à des complications au niveau de leur santé. C’est pourquoi, elles sont les plus concernées que les jeunes filles qui sont en activité. Mais ce n’est pas une façon d’exclure les jeunes femmes qui sont aussi concernées (…) », a indiqué Mme Kaba.

Pour sa part, Madame Kouyaté Fatoumata Bah, une des bénéficiaires de cette œuvre de charité de l’ambassade d’Italie a donné les raisons de sa présence à cette rencontre.

« Nous avons appris l’arrivée d’un gynécologue italien pour consulter les femmes afin de nous aider à connaître l’état de notre santé. Pendant la consommation, nous lui avons expliqué ce dont on souffre. Ensuite, il nous a prescrit des ordonnances et prodiguer des conseils », a expliqué Mme Kouyaté.

Il faut noter que cette rencontre a été effective grâce à l’implication de la 3ème vice-maire de la commune de Matam et l’association culturelle italienne.

Boubacar Sidy Bah

Tel : 620 38 31 31

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email