full screen background image

Bah Oury : « Avec la révision constitutionnelle, il y a des dangers et des risques de déstabilisation »


Le premier vice-président déchu de l’UFDG, Bah Oury a donné ce mercredi, dans l’émission Les Grandes Gueules, sa position sur l’idée de la révision constitutionnelle prônée par le parti au pouvoir.

Devant les journalistes, le président de l’UFDG Renouveau a affiché la nécessité de faire comprendre à la population ainsi qu’aux promoteurs du projet du 3e mandat, les dangers liés à la révision de la constitution.

« Il faut expliquer à la population de quoi s’agit-il. Et même à ceux qui rentrent dans cette dynamique qu’il y a des dangers extrêmement importants et des risques de déstabiliser profondément la Guinée ; ce qui va au-delà d’un processus de changement constitutionnel », a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : « Dans ce pays, nous avons une expérience et des leçons à tirer de ce que nous avons vécu durant ces 20 dernières années. On a vu le koudaisme, où les gens ont mis l’argent public pratiquement dans la rue pour organiser un référendum au début de 2001, afin de donner une présidence à vie au général Lansana Conté. Qu’est-ce que cela a coûté à la nation ? Une inflation galopante, une économie à terre, un discrédit international, l’absence d’alternance en 2003, qui aurait pu changer le cours de l’histoire de la Guinée. Ensuite une instabilité sociale, des tueries massives des juntes au pouvoir à la mort du général Lansana Conté. Cela nous a retardés presque 10 années de perdues. Est-ce que nous ne devons pas tirer les leçons de cela pour éviter de répéter toujours les mêmes erreurs et les mêmes fautes ? C’est à cela que j’appelle la grande majorité de nos compatriotes », s’est interrogé Bah Oury.

Boubacar Sidy Bah

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email