full screen background image

L’UFDG promet d’installer dans les prochains jours “ses 76 chefs de quartiers” à Conakry


L’UFDG a tenu samedi à son siège de la Minière, son assemblée générale hebdomadaire en l’absence de son président, Cellou Dalein Diallo.

Présidant cette rencontre, Fodé Oussou Fofana a fustigé la sortie médiatique du président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara, sur la question concernant l’installation des chefs de quartiers.

« Amadou Damro Camara a dit que c’est l’affaire de l’opposition, les chefs de quartier ne seront jamais installés parce qu’ils ont l’intention de faire une nouvelle loi qu’ils vont adopter pour que les maires puissent désigner les chefs de quartiers », a dénoncé M. Fofana, le président du groupe parlementaire de l’UFDG.

Face à cette position de la mouvance présidentielle, Fodé Oussou, l’un des vice-présidents du principal parti d’opposition, a annoncé l’installation prochaine des chefs de quartiers de gré ou de force.

« Nous avons aussi dit à nos militants de se préparer. Et la direction nationale du parti va se mobiliser dès mardi pour discuter, voir comment nous allons installer nos chefs de quartiers partout où nous avons gagné sur toute l’étendue du territoire national parce qu’on a compris que les propos de Damaro sont ceux de Alpha Condé et de Bouréma Condé. Il n’a fait que transmettre ce qu’ils se sont dit. Nous ne pouvons pas l’accepter parce qu’on ne peut pas gagner 76 quartiers sur 125 et que le RPG impose ses militants comme chefs de quartier », a-t-il averti.

Par ailleurs, M. Fofana a invité les militants de l’UFDG à se mobiliser lundi pour soutenir à leur procès à la Cour d’appel de Conakry, les sept membres du front national de défense de la constitution (FNDC), arrêtés la semaine dernière à Kindia.

« Il faut rappeler à monsieur Alpha Condé qu’on n’acceptera pas qu’on arrête des citoyens sans arguments. Aujourd’hui, ceux qui ont raison c’est ceux-là qui défendent la constitution ; et ont tort, ceux  qui disent qu’il faut une nouvelle constitution en Guinée », a conclu Fodé Oussou Fofana.

Boubacar Sidy Bah

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email