full screen background image

La Cour d’appel de Conakry ordonne la relaxe des 7 membres du FNDC


Les sept membres du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) ont été libérés ce lundi par la Cour d’appel de Conakry. Ces jeunes ont été interpellés le 4 mai dernier à Kindia, en marge du lancement des travaux du 61ème anniversaire de l’indépendance.

Condamnés pour « troubles graves à l’ordre public’’ le 7 mai dernier à Kindia, les accusés Boubacar Barry, Thierno Mamadou Diallo, Mohamed Camara, Amadou Soumah, Mohamed Sylla, Mohamadou Cellou Diallo et Mohamed Keïta ont été présentés à la barre de la Cour d’appel.

Après un débat houleux entre la défense et le président de la Cour, avocat général Baïlo Diallo a demandé de relaxer les accusés, car selon lui, ‘’la tentative est toujours punissable en matière de crime mais en matières de délit, il faut que le contexte le prouve’’.

« Monsieur le président, messieurs les conseillers, le ministère public que je représente ne prendra pas du temps. Donc je requiers s’il vous plait de relaxer, monsieur le président, les sept prévenus pour délit non constitué », s’est-il prononcé.

Visiblement satisfait de cette déclaration du procureur général, le porte-parole du collectif des avocats de la défense, Me Mohamed Keïta a indiqué que ce procès servira d’exemple, avant de demander l’application de l’article 544  sur la relaxe.

« Je suis émerveillé de voir dans une salle d’audience le représentant du ministère public pour des dossiers de ce genre, requérir la relaxe. Je pense que c’est un jour à classer dans les annales de l’histoire judiciaire de la Guinée. Encore une fois, merci monsieur le procureur pour la promptitude et la diligence avec lesquelles il a fait en sorte que le dossier soit à Conakry. Nous avons l’espoir que ce procès servira d’exemple. Au nom de tout le collectif, nous demandons une fois encore d’appliquer l’article 544 sur la relaxe », a sollicité Me Keïta.

En application des dispositions de l’article 544 et suivant du code de procédure pénal, le président de la Cour, a déclaré publiquement que les faits retenus contre Boubacar Barry, Thierno Mamadou Diallo, Mohamed Camara, Amadou Soumah, Mohamed Sylla, Mohamadou Cellou Diallo et Mohamed Keïta ne sont pas constitués.

Enfin, le président de la Cour d’appel de Conakry a renvoyé ces prévenus des fins de la poursuite et a ordonné la restitution des 7 t-shirts aux prévenus avant la levée de l’audience.

Boubacr Sidy Bah

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email