full screen background image

Sécurité routière : La police nationale interdit les contrôles inopinés sur les voies publiques


Le ministère de la sécurité et de la protection civile a organisé jeudi une conférence de presse autour de la problématique de la sécurité routière à Conakry.

Devant les journalistes, le directeur central de la sécurité publie, le contrôleur général, Mamadou Camara, également porte-parole de la police nationale, a exprimé l’indignation de son département sur l’état actuel de nos routes, mais aussi quelques faits qui sont à l’origine des embouteillages à Conakry.

« Dans la commune de Kaloum, ainsi que dans les autres communes de la capitale, les routes principales, secondaires et tertiaires sont obstruées par les stationnements anarchiques et fantaisistes des engins de tous types. Mais aussi et surtout par des agrégats et autres matériaux de construction déversés çà et là. A cela s’ajoute l’incivisme de certains usagers qui se rendent délibérément coupables de : circulation en sens inverse, interdit et en double et triple file. En fin, le mauvais comportement et l’inexpérience de certains agents de la sécurité routière (…) », a-t-il déclaré.

Pour pallier cette situation, la direction générale de la police nationale a, sur instructions du ministre de la sécurité et de la protection civile, envisagé des dispositions idoines, afin de soulager les paisibles citoyens durant cette période de ramadan.

« A cet effet, un dispositif a été élaboré qui implique cette fois-ci en plus de celui de la sécurité routière, des agents des commissariats centraux, mais aussi des compagnies mobiles d’intervention et de sécurité qui viendront en renfort à la sécurité routière par rapport à certaines intersections et axes routiers », a expliqué le porte-parole de la police nationale.

Et de poursuivre : « Le problème de la sécurité routière est un problème transversal qui intéresse beaucoup de départements. Nous, nous faisons notre partition. Mais il faut savoir que cette sécurité ne peut se bâtir que lorsqu’il y a de préalables qui ont été posés, tels que les jalonnements, l’implantation des panneaux de signalisation verticale et horizontale. Si cela n’y est pas, c’est que toute action que nous posons reste une action spontanée ».

En outre, le contrôleur général de la police routière a attiré l’attention de tous les usagers de la route sur le respect de la loi afin de mieux garantir une libre circulation de tous

« Les conducteurs de taxis, de gros camions remorques, de taxi-motos ou des usagers personnels  (…) que chacun s’attelle au respect de la loi et des règlements parce que si l’on applique les règlements et la loi, nous aurons sans nul doute une paisible circulation dans la ville de Conakry », a-t-il précisé.

Pour une meilleure fluidité de la circulation à Conakry, la direction centrale de la police routière a pris la décision d’interdire toute action de contrôle inopiné sur les voies publiques pendant le mois de Ramadan,. Excepté des cas d’infractions avérées sur la chaussée de nature à créer des troubles ou des embouteillages.

Boubacar Sidy Bah

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email